L’index glycémique : Insuline et pancréas

Julie 11 mai 2016 0
L’index glycémique : Insuline et pancréas

Merci à MOLLARD Claire Coach et diététicienne à CrossFit Valence de nous avoir partagé un résumé de ses conférences sur la glycémie. Cette suite d’article se veut facile à comprendre pour que chacun puisse prendre conscience de l’influence qu’a l’alimentation sur l’organisme. Du fait de la concentration extrême d’informations pour ce format, nous vous donnerons des références en fin d’articles.

Première partie : Le mythe sucres lents et rapides
Deuxième partie : Insuline et pancréas
Troisième partie : Récapitulatif et outils
Quatrième partie :  Mise en pratique, organisation et idées de menus

Insuline et pancréas

Que se passe t-il lorsque l’on mange des aliments riches contenant du glucose (même sous forme d’amidon) ? Eh bien le taux de sucre dans le sang (glycémie) augmente, et ce plus ou moins.

glycemie

C’est là que le pancréas et l’insuline entrent en jeu. Lorsque le taux de sucre sanguin est trop élevé, le pancréas  produit un pic d’insuline pour réguler tout cela. L’insuline est la seule hormone qui permet à l’organisme d’évacuer le glucose du sang et de le faire entrer dans les cellules où il sera utilisé.

Mais elle va également entraîner le stockage du surplus de glucose. Ce dernier peut être stocké soit dans les réserves musculaires et hépatiques sous forme de  glycogène (forme facilement réutilisable par l’organisme, c’est un peu comme l’amidon pour les plantes) soit… et bien sous forme de graisse dans les tissus périphériques.

Cette forme de stockage dépend avant tout de la vitesse d’absorption du glucose et de la quantité d’insuline sécrétée. Plus le pic de glycémie est marqué, plus le glucose risque d’être stocké sous forme de graisse. Plus il arrive lentement dans le sang et donc aux cellules et plus il est utilisé ou stocké sous forme de glycogène (facilement réutilisable par l’organisme).

glace

Attention cependant, si vous consommez trop de glucide, une partie sera dans tous les cas stockée sous forme de graisse…. Et oui, car le stock de glycogène (la forme de stockage humaine du glucose) de nos muscles et de notre foie n’étant pas infini, quand il n’y a plus de place, tout le glucose restant doit bien être stocké lui aussi lorsqu’il n’est pas utilisé ! Et c’est l’apparition gracieuse de nos petits « coussins d’amour »…

Ainsi, plus nous mangeons d’aliments « hyperglycémiants », plus le taux de sucre sanguin augmente, et plus le pancréas sécrète d’insuline en quantité importante. Ces pics répétés d’insuline sont très mauvais et même dangereux pour notre organisme, car outre le fait de perturber le stockage du glucose etd’entrainer le stockage inutile de  graisses,  ils  perturbent  le fonctionnement  du  métabolisme énergétique. Il  faut  savoir  qu’une  grosse sécrétion  d’insuline  fait  sortir massivement le glucose du sang. On se retrouve alors en hypoglycémie (manque de glucose sanguin) et ce parfois peu de temps après avoir mangé …. Ce sont ces hypoglycémies qui mènent à l’apparition des fameuses fringales et autres coups de pompes.

Afficher l'image d'origine

Ces derniers nous poussent à consommer à nouveau des aliments riches en glucides et en calories afin de combler ce « manque »… C’est le cercle vicieux des hyperglycémies chroniques. Pour cela, il est primordial de privilégier les
aliments qui n’engrangent qu’une faible sécrétion d’insuline. Vous régulerez ainsi votre poids, votre dynamisme,  vos  performances  physiques  et intellectuelles, et limiterez les inflammations (et donc les risques de blessures). Vous  l’aurez donc compris, si l’on veut être en bonne santé, il faut laisser RE-PO-SER son pancréas et éviter les  hyperglycémies !

Sources

Manuel d’anatomie et de physiologie humaine de TORTORA et DERRICKSON
http://www.thierrysouccar.com/sante/info/quest-ce-que-lindex-glycemique-327
Nutrition de l’endurance, Dr Hugues DANIEL et Dr Fabrice KHUN
Le model paléo de Marc SISSON
Cours de diététique (formation au service diabétologie / Grossesses à haut risque CHU Grenoble, hôpital
Mère/enfant)

Crédit photo : Mikorad

Commentaires »