Interview Chris Spealler (Post Régionales 2012)

Benjamin 9 juillet 2012 1
Interview Chris Spealler (Post Régionales 2012)

A quelques jours des phases finales des Crossfit Games, nous publions aujourd’hui la traduction d’un article du Crossfit Journal qui s’était penché juste après les régionales sur Chris Spealler, seul athlète ayant participé à toutes les finales depuis la création des Games. Les régionales de cette l’année l’ont vu se qualifier pour une sixième fois consécutive, en arrachant la 3ème place qualificative sur la dernière épreuve.
Dans cet article vous apprendrez beaucoup sur l’entrainement de Chris Spealler pour les régionales, ainsi que pour la finale des Crossfit Games, bonne lecture !

 

‘Il trouvera son chemin’

Chris Spealler continue sa préparation : Il va aux Reebok Crossfit Games pour gagner, nous rapporte André Maria Cecil.

Il y a une raison pour laquelle Chris Spealler va gagner les Crossfit Games ( CG ) cette année.

« Honnêtement, je vais gagner », dit-il. « Je n’y vais pas pour m’amuser. »

Après avoir géré une troisième place aux Régionales de South-West, avec une performance qui n’a rien de vraiment remarquable, le Crossfiter emblématique a pris de l’avance dans sa préparation pour ses sixièmes jeux consécutifs qui auront lieu du 13 au 15 juillet à Carson, en Californie.

Les WoD en Régionales n’était « définitivement pas programmés pour me favoriser, et les épreuves étaient de loin tout ce que je n’espérais pas voir venir », dit Spealler.

« Mais pour moi, de voir toutes ces épreuves et être capable de rester en compétition avec des mecs que j’ai formé, quoiqu’il se passe, ça renforce ma confiance. »

Le dernier jour des Régionales, et selon les journaux du Massachussets, l’équipe de Ben Bergeron, coach de Spealler et également co-propriétaire de ‘Crossfit New England’, était attendue à la deuxième place derrière l’équipe de James Hobart. Le membre ( James ) de l’équipe affiliée à la CFNE était aux épreuves, mettant un coup de pression à Bergeron vis-à-vis des résultats obtenus par Spealler.

Bergeron était nerveux.

« C’est la première fois….que je coache un mec qui a participé à tous les Crossfit Games. Il y a énormément de pression sur moi là. » dit Bergeron. « Et s’il ne réussissait pas les épreuves, cela viendrait-il de ma programmation ? »

Pourtant, Bergeron nous a annoncé être ‘serein et confiant’.

« Je savais que Chris s’était entrainé très durement » dit-il. Et Spealler l’avait fait.

Et quand Bergeron a découvert que Chris était officiellement qualifié, il l’a célébré à sa façon.

« J’ai fait un signe de victoire avec mon bras, j’ai serré ma femme, Heather, dans mes bras, je suis sorti de chez moi et je me suis mis au soleil, les yeux fermés ».

En Avant

Pour la phase d’entrainement avant les Crossfit Games, Spealler se conformera à un entrainement similaire qu’il avait eu en préparation aux Régionales.

« Maintenir ses points forts, mais essayer de travailler sur ses faiblesses » dit Bergeron « va permettre à l’athlète de rester en confiance. » Il ajouta : « Pour Chris, ce sont les poids et les charges trop lourdes qui l’ont écarté du podium en 2011. Nous avons travaillé dessus très, très intensivement ».

Dans les deux mois qui ont précédé les Régionales, la programmation a changé pour devenir ce qui allait « l’aider à retrouver sa condition métabolique », nous dit Bergeron.

Ce dernier chronométrait les intervalles de repos de Spealler, et ils revisionnaient ensemble les exercices, chaque jour.

Spealler est ‘un bon athlète’, affirme Bergeron, il peut soulever de lourdes charges.

« C’est sa vitesse d’exécution qui l’aide à réussir ces exercices. » nous explique-t-il.

En règle générale, l’accent sera mis sur la force avec une programmation qui associera de lourdes charges à beaucoup de répétitions, suivi d’exercices d’amélioration de la condition.

Bergeron, ci-dessus, est reconnu comme étant un des meilleurs coachs et entraineurs de Crossfit. 

« On travaille sur ses faiblesses, mais en même temps, nous voulons maintenir ses atouts en Force », affirme Bergeron. « L’entrainement pour les Crossfit Games est définitivement similaire à celui des Régionales. On va soulever et jeter un peu le matos qui est à l’extérieur de la Box ».

Spealler, quant à lui, avoue pouvoir encore gagner en technique et en force.

« Je pense que j’ai encore une grande marge de progression avant de me présenter aux Crossfit Games. J’essaie de recharger ma motivation. »

Les HSPU effectués à la vitesse de la lumière par Spealler lui ont fait mériter la première place du premier exercice, avec un temps de 01 min 52 sec.

Spealler a de bonnes choses à raconter sur Bergeron en tant que coach, à qui il est d’ailleurs allé se confier très rapidement après son podium aux Régionales.

« Il a été très cool, il m’a félicité et m’a dit que je l’avais captivé tout du long. » nous avoua Spealler. « Il a été formidable à mettre en place des objectifs d’ici les Crossfit Games. Nous allons essayer d’aller de l’avant avec cette programmation. »

Des régionales inoubliables.

On peut largement affirmer que les Régionales du South West ont accueilli les athlètes les plus compétitifs ‘toutes régions confondues’ dans le monde.

Spealler entra dans ce championnat, d’une durée de 3 jours, en étant le deuxième meilleur athlète basé sur les temps en session ouverte, derrière son compatriote et concurrent des C.G. de 2011, Zach Forrest. Patrick Burke et Matt Chan, qui ont également participé à la compétition cette année-là, visaient eux-aussi le haut du classement.

Après un temps record de 1 min 52 sec dans la première épreuve – Diane – Spealler s’appropria la deuxième place du classement général. Cette performance a d’ailleurs été baptisée – Spealler : Aussi rapide que la lumière –

Mais l’épreuve de la deuxième journée a été quelque peu différente : 2000m de rameur, 50 pistols et l’exercice qui tue : 30 Hang Clean à 102 Kgs. En d’autres termes, du haut de ses 1 m 65, Spealler aurait à épauler 33 kilos de plus que son propre poids dans une position toute sauf idéale. Il a terminé l’épreuve en 6 min 10 sec, le plaçant à la 13ème place de la journée. Pourtant, il garde toujours la deuxième place au classement général.

Sans la routine d’haltérophilie et culturisme qu’il avait respecté des mois suivant les Crossfit Games de l’année dernière, et sans le coaching de Bergeron, Spealler n’aurait pas fini cette épreuve, a-t-il dit par la suite.

Les prochains jours ne seront pas aussi faciles pour ‘un athlète de l’envergure de Chris’, affirma Bergeron après la première journée. Le samedi amena l’épreuve des Snatchs et Sprints avec haltères de 45 kgs par bras. Encore une fois, Spealler a pu gérer les charges. Ca n’avait pas l’air facile, mais ça ne l’a pas écrasé non plus. Avec un temps de 6 min 19 sec, il se retrouva à la 19ème place de la journée, ce qui le fit descendre à la sixième place du général.

Dans la deuxième épreuve de la journée – comme dans la deuxième de la veille – Spealler était calme et très méthodique dans son approche des exercices. Le mélange de back squats, tractions, levés, front squats et overhead squats était une épreuve que peu d’athlètes auraient fini dans les 3 premières manches. Spealler, quant à lui, finit second, derrière Matt Chan, avec un chrono de 17 min 53 sec. Il fit un petit bond en avant, prenant ainsi la cinquième place au classement général.

Mais, hélas, il y avait encore une journée à venir. Et Spealler, comme les autres concurrents, était tout autant impitoyable, voire plus.

En premier lieu, une épreuve en échelle, le Snatch démarrant à 70 kgs pour aller jusque 134 kgs. Spealler atteignit les 102 kgs ( record personnel – P.R – amélioré de 4.5 kgs soit dit en passant ) sur son second essai, ce qui fit vibrer le public. Il gratta encore une place pour passer quatrième au général. Pour l’épreuve finale, l’exercice était brutal et comprenait :

3 tours de : 7 deadlift à 156 kgs, 7 muscle-ups

3 tours de : 21 wallball shots, 21 toes-to-bar,

suivi d’un « farmer carry » ( Porté du Fermier ) sur une distance de 30 mètres avec des haltères de 45 kgs chacune, 28 burpees-box jumps, un autre « farmer carry » avec les haltères, et pour finir, 3 muscle-ups.

Ce fut l’épreuve qui a le plus tenu en haleine les spectateurs et qui les a rassuré sur le fait que Spealler se soit présenté. Il aurait pu ne pas venir pour la première fois des Crossfit Games. Le résultat était impressionnant à voir.

Il était clair que Spealler avait évolué. Quelque chose était différent. Les deadlifts étaient très lourds, mais pas impossibles. Les wallball shots étaient nombreux, mais fluides.

Et bien que Chan l’ait dépassé après la dernière série de toes-to-bar, Spealler rattrapa son retard. Quand Chan était en train de se reposer entre chaque muscle-up dans la dernière série de 3, Spealler a, quant à lui, jeté ses haltères et attrapé immédiatement les anneaux pour faire ses trois derniers muscle-ups et ce, sans interruption. Les 2 hommes se retrouvèrent à égalité, même chrono : 15 min 24 sec.

Après avoir établi un Record Personnel à 102 kgs en Snatch ladder, Spealler savait qu’il avait encore une carte à jouer dans la cruelle et épuisante sixième épreuve.

Chan a remporté les Régionales. Burke est arrivé en deuxième position.

« Il n’y avait rien de plus que j’aurais pu faire dans ma préparation », avoua Spealler dans la semaine qui avait suivi les Régionales. « Les choses étaient réellement difficiles. J’étais encore et toujours prêt ».

Bien qu’il sache que sa route était encore pleine d’embuscade après le deuxième jour de compétition, Spealler a affirmé ne jamais avoir eu l’envie de ne pas venir aux Crossfit Games.

« J’étais encore plein d’espoir », a-t-il dit. « Je savais qu’il y avait une chance. »

Et aussi terrible que la dernière épreuve pouvait être, ce n’était pas ce qui allait l’envoyer en Californie.

« C’est sûr que les snatchs ont fait une grande différence. » a déclaré Spealler.

Entrant dans la dernière journée, Bergeron nous a avoué être très nerveux, une fois encore.

« Je sais quelles sont a peu près les perfs des autres concurrents » a avoué Bergeron. « Spealler doit au moins faire 102 kgs. »

Quant à la dernière épreuve, Chris l’avait déjà faite dans sa Box.

« Forcément, je savais ce que j’allais passer, » dit-il. « même si l’exercice est encore bien atroce. »

De plus, Bergeron lui avait donné une sorte de stratégie pour l’épreuve : « Ne te soucie pas des trois muscle-ups, ils seront à la fin. »

Et ils y étaient.

Des attentes réalistes

La meilleure place obtenue par Spealler pendant les Crossfit Games avait été en 2010, quand il avait fini troisième et qu’il avait remporté le prix pour son « Esprit des Crossfit Games ». C’était la première fois que ce légendaire athlète avait atteint le podium. Mais il n’avait pas réprimé son désir d’obtenir la première place.

En conséquence, La routine d’haltérophilie et de culturisme qu’il avait mis en place, commença très peu de temps après les CG de 2011. Il s’agissait en fait de manger 4700 kcal par jour, et de pratiquer des exercices sans aucun rapport avec le Crossfit, tels des exercices comme la presse ‘Tate’, les Biceps en curls et des élévations latérales. A son poids le plus lourd, Spealler avait pris 5 kgs. Aux Régionales, il pesait 69.4 kgs, 3.6 kgs de plus qu’aux CG de l’année passée.

« Je pense que Chris a encore une chance de gagner les CG », nous a déclaré Bergeron. « Rich ( Froning ) est encore au premier plan et un leader, et il y en a quelques autres qui sont forts. Beaucoup de choses vont dépendre de la programmation des entrainements. »

« A-t-il le potentiel ? Absolument. Mais il y a aussi 10 ou 15 gars qui l’ont également. » nous dit Forrest, ce dernier ayant passé pas mal de temps à s’entrainer avec Spealler. « Il a très certainement le potentiel ( pour un podium ), mais je ne pense que ça va être aussi facile que dans les années précédentes. »

Et Forrest ajouta qu’il était toujours impatient de s’entrainer avec Spealler parce que « On a toujours quelque chose à apprendre de Chris. »

Sans aucun doute, il sera l’un des athlètes les plus impressionnants à regarder au cours des CG de cette année, nous a confié Forrest. « Il y a des moments où vous pensez : ‘Oh mon Dieu, mais cette épreuve va le tuer !’ et c’est lui qui écrase tout sur son passage. Spealler trouve un moyen d’y arriver. Il trouve toujours un moyen d’y arriver. »

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

A propos de l’auteur :

Andréa Maria Cecil est Directrice des Médias pour la Région Nord-Est des USA pour tout ce qui touche aux Reebok Crossfit Games. Elle a passé près de 13 ans de sa vie en tant que journaliste professionnelle, et plus récemment comme directrice de la rédaction du journal commercial ‘Central Penn’ à Harrisburg, en Pennsylvanie.

A 33 ans, cette native de la Nouvelle-Orléans vit dans le Comté de york, en Pennsylvanie.

C’est là qu’elle pratique le crossfit depuis 2008 dans la Box de ‘Crossfit York’. En outre, elle consacre 3 jours par semaine à la formation en haltérophilie olympique au gymnase ‘Mc Kenna’.

Source: http://library.crossfit.com/free/pdf/CFJ_Training_Cecil2.pdf

Traducteur: GhoSt222

One Commentaire »

  1. Sebastien 1 avril 2014 at 19 h 30 min - Reply

    Article vraiment intéressant sur cet athlète que j’adore ! C’est un modèle de persévérance et de motivation pour moi.

Commentaires »