Constamment varié ou aléatoire: connaissez-vous la différence?

Teba 8 décembre 2013 0

Traduction de l’article de tabtatimes.com « “Constantly Varied” vs Random: Do You Know the Difference? » (http://www.tabatatimes.com/constantly-varied-vs-random-do-you-know-the-difference)

En tant que crossfitteurs nous apprenons que la manière la plus efficace de s’entrainer consiste en des entrainements « constament variés, de haute intensité et comportant des mouvements fonctionnels ». Bien que je ne peux pas affirmer parler pour tout le monde, je sais que quand j’ai commencé à suivre cette méthode, j’ai réélement vu des résultats. Cependant, je pense que c’est très important (particulièrement pour les coachs ou des athlètes élites) de prendre le temps de comprendre la différence en « constamment varié » ou « aléatoire » dans le but de s’assurer une bonne programmation et éviter les blessures.

« Constamment varié » vs « aléatoire »

Quand j’ai commencé le CrossFit, j’appréciais de pas savoir le contenu de l’entrainement avant de lire le tableau de la box. Chaque semaine j’apprenais de nouveau mouvement et je me voyais faire de gros gains au niveau force et performance. En revanche, au fil du temps, j’ai réalisé que le CrossFit (quand programmé correctement) est bien plus que des exercices combinés de multiples manières pour vous faire transpirer, c’est une méthode d’entrainement qui peut sembler aléatoire à un certain niveau mais qui en fait a :

1. Un programme de force sous-jacent

2. Un travail sur la technique en dehors du WOD

3. Des entrainements qui sont spécifiquement créés pour toucher différentes voies métaboliques.

1. Un programme de force sous-jacent

Des gains significatifs demandent une programmation de force adéquate, qui devrait prendre une bonne partie de votre entrainement, ce qui signifie que ça ne peut pas simplement être un bouche-trou entre l’échauffement et le WOD.

2. Un travail permanent sur la technique

Si nous voulons soulever des poids lourds de manière de sécuritaire, alors il est important d’apprendre une technique correcte dès le début et de continuer à travailler cette technique en même temps que le poids augmente. Cependant, en raison des composantes de compétition de la discipline (caractérisée par le whiteboard de chaque box qui pousse à faire toujours mieux), il est quasiment impossible de corriger ses erreurs techniques durant un WOD, ce qui signifie que ce travail doit se faire avant ou après, ou même dans une autre séance.

3. Des entrainements qui sont spécifiquement crées pour toucher différentes voies métaboliques:

En définitive, nous devons réaliser que le même mouvement ne va pas nous toucher de la même manière, et il y a une énorme différence entre une séance de 1RM de clean and jerk (phosphagen), 30 clean and jerk -Grace- (glycolitique), et un chipper de 20 minutes (oxidative).

C’est pourquoi la programmation devrait varier entre des sprints, des metcons de durée moyenne, et des metcons longs (par exemple les heros) qui ciblent chaque pathways et nous prépare à n’importe quel effort qu’on pourrait devoir affronter.

Malheureusement, la ligne entre « varié » et « aléatoire » peut devenir floue à cause de la programmation et les résultats peuvent en souffrir. Sans une structure les personnes peuvent avoir un bon entrainement, avoir du plaisir, et développer une bonne préparation physique générale, mais c’est pratiquement impossible d’atteindre son plein potentiel physique et éviter les blessures avec ce type de programmation.

Je connais beaucoup de personnes qui pratiquent le CrossFit avec peu ou pas d’intérêt pour la compétition, et il n’y a pas de honte à avoir. Cependant, la discipline a été créée pour être universellement « scalable », c’est à dire modifiable au niveau du volume, des charges et des exercices. En modifiant de manière appropriées éléments, la même structure de programmation peut être applicable tant aux athlètes de compétition qu’aux crossfitters lambda.

Oui, le crossfitter moyen peut obtenir une bonne séance avec une programmation aléatoire et verra des résultats décents, mais il aura un meilleur entrainement et de meilleur gains avec une programmation structurée, ce qui est important c’est de comprendre que l’aléatoire n’est pas la même chose que la variation.

Alors prenez un moment et posez vous la question si ce que vous faites vous aide à progresser dans vos objectifs. Si non, que pouvez-vous y faire ?

Commentaires »