7 raisons de devenir plus fort au lieu de faire des kipping HSPU

Teba 4 mars 2014 8
7 raisons de devenir plus fort au lieu de faire des kipping HSPU

Traduction de l’article « 7 Reasons to Get Stronger Instead of Doing Kipping HSPU« .

Le contenu de ce article va en énerver plus d’un, donc laissez moi commencer ainsi: j’étais un crossfitter avant d’être chiropracteur. Je suis d’abord un crossfitter et je veux seulement voir la discipline s’améliorer. Je ne suis pas de ceux qui critiquent inutilement.Donc voilà mes 7 raisons pour lesquelles vous devez devenir plus fort au lieu de faire des kipping HSPU:

#1: Votre première vertèbre cervicale (C1)
#2: Votre deuxième vertèbre cervical (C2)
#3: Votre troisième vertèbre cervical(C3)
#4: Votre quatrième vertèbre cervical (C4)
#5: Votre cinquième vertèbre cervical (C5)
#6: Votre sixième vertèbre cervical (C6)
#7: Votre septième vertèbre cervical(C7)

Et tous les tissus conjonctifs, disques, ligaments et nerfs associés à ces vertèbres. Voyons un peu notre anatomie pour comprendre l’importance de tout ça.
neck-1

Anatomie

Vous voyez ces trucs bleus? Ce sont les nerfs qui proviennent de la colonne vertébrale, à travers le trou entouré en vert avec une flèche le pointant, et ensuite va dans les bras. Ce trou peut changer de taille selon les forces qui sont poussées contre le cou. Le trou devient plus gros si quelqu’un tire sur votre cou vers le haut et le trou rapetisse si quelqu’un pousse sur votre tête. Devinez ce qu’il se passe pendant des kipping HSPU quand certains écrasent leur tête contre le sol ou se repose dans cette position? Ils écrasent ces 7 vertèbres, ce qui rend ces trous plus petits. Quand ces trous deviennent plus petits, ces petits nerfs sont écrasés. Rien ne se passera avec quelques réps possiblement, mais une pression prolongée ou beaucoup de réps peuvent endommager ces nerfs.

shutterstock108452723
Sur la deuxième photo, regarder le disque intervertébral en bleu. Devinez ce qu’il se passe si vous mettez suffisamment de pression sur la tête. Il peut se rompre ou se déchirer. On appelle ça une hernie discale. Quand un disque se romp, son contenu s’échappe et va aller vers ce trou dont a parlé précédemment où il y a les nerfs et va irriter cet endroit ce qui induit de fortes douleurs, des faiblesses, des sensations bizarres le long du bras ou dans l’épaule. Devinez comme je vérifie chez mes patients les irritations des nerfs cervicales et les hernies discales? Je les fais s’asseoir et je pousse sur le haut de leur crane. Pourquoi faisons nous un exercice qui imite cet examen clinique qui est conçue pour irriter des structures sensitives? C’est comme crier dans l’oreille d’un chien et espérer ne pas se faire mordre.
Les hernies discales et les nerfs endommagés ne nous rendent pas plus fit. C’est notre but n’est-ce pas? Bonne chance à ceux qui veulent concourir avec une hernie discale. Nous devons arrêter de nous infliger ça.

Entrainement VS compétition

Il y a une grande différence entre l’entrainement et la compétition à mon avis. A l’entrainement, vous faites des exercices afin de devenir plus fort et améliorer vos faiblesses. Si vous ne pouvez pas faire un grand nombre de HSPU stricts, les faire en kipping est-ce vraiment de l’entrainement ou êtes vous en train de concourir afin de voir à quel point vous pouvez être rapide dans le WOD? Qui a été le plus rapide aux HSPU aux Regionals de l’année passé? Je pense que c’était Dan Bailey, et il les a fait quasiment tous en strict.
Quand vous êtes dans votre box, vous vous entrainez, vous n’êtes pas dans une compétition. Encore combien de temps allez vous vous obstiner à faire des kipping au lieu de devenir plus fort et les faire en strict (et ainsi protéger vos vertèbres).  Vous deviendrez un meilleur athlète en travaillant votre force du haut du corps au lieu de balancez vos guibolles, écrasez votre tête et exploser votre nuque. Passez du temps à développer votre force et ensuite faites des kipping en compétition si vous le devez. Vouloir absolument faire un WOD en prescrit et devoir faire les HSPU en kipping parce que c’est sois disant plus simple est une mauvaise décision.
Et aux coachs je leur dis: peut-être vous ne devriez pas permettre à vos athlètes de faire des kipping durant l’entrainement à moins que la personne devra les faire en compétition et se doit de les maitriser. Dans ce cas, faites en le minium nécessaire, pas un de plus. Certaines personnes feraient n’importe quoi pour avoir un petit Rx’d à côté de leur nom sur le tableau. Et parfois travailler en Rx’d n’est pas bénéfique, au contraire cela peut amener à la blessure.

Quelles sont les alternatives aux kipping HSPU?

Si vous savez les faire en strict :

 

  • Faites les en strict!

 

Si en strict c’est impossible:
  • Presse avec kettlebell à une ou deux mains
  • Presse avec kettlebell à une ou deux mains en position de fente
  • Presse avec kettlebell à une ou deux mains avec les genoux au sol
  • Pompes avec les pieds surélevés

Conclusion

Ne laissez pas les kipping compter comme Rx’d ou être une bonne alternative. Suivez les recommandations et voyez vos athlètes s’améliorer et pas se plaindre de douleur au nuque. Si vous avez rencontrer un athlète avec ce genre de problème vous saurez de quoi je parle, c’est un problème qui pourri la vie. Pour quel intérêt? Gagner quelques secondes dans un WOD? Entrainez vous pour devenir le meilleur vous-même et pas pour battre un temps.

Source: http://themovementfix.com/7-reasons-to-get-stronger-instead-of-doing-kipping-hspu/#

8 Commentaires »

  1. Krisly 4 mars 2014 at 14 h 21 min - Reply

    J’adore ces articles, je m’y retrouve complétement. J’ai trainé un problème de cou pendant des mois pour les raisons citées, et je trouve donc ces recommandations tout à fait pertinentes.
    Merci Play-Fitness pour toutes ces infos partagées !

  2. ludo 4 mars 2014 at 14 h 24 min - Reply

    Totalement d’accord, belle article 😉

  3. Berilias 4 mars 2014 at 19 h 06 min - Reply

    Et qu’en est-il des Kipping Pull-up?? Je ne suis pas du tout partisan des kipping PU car je soupçonne qu’elles ne me défoncent les épaules !

    Sinon, super article où je suis tout a fait d’accord sur chaque ligne ! Il faut devenir plus fort, pas tricher

  4. Sebastien 5 mars 2014 at 9 h 23 min - Reply

    Article très intéressant c’est vrai. Je serais également curieux d’en savoir un peu plus sur les Kipping PU .

  5. Dana 5 mars 2014 at 16 h 31 min - Reply

    Article interessant malgre de trop nombreuses erreures en matiere d anatomie!!!!! Voir le Netter…….

    • Teba 5 mars 2014 at 18 h 50 min - Reply

      Peux-tu préciser?

  6. GENAIS Cyril 6 mars 2014 at 22 h 14 min - Reply

    Le fond de l’article est bien mais nous sommes d’accord que sur un HSPU strict ou Kipping c’est la descente qui est importante pour nos vertèbres. Hors pour moi ce n’est pas parce que l’on fait un Kipping qu’on vient forcement écraser son poids sur son coup à la descente… Ce n’est pas parce qu’on sait faire du Strict qu’il ne faut pas faire de Kipping car il n’y a pas de réciprocité à cela. il faut travailler le kipping comme le strict et apprendre à ménager son corps sur les exercices.

  7. Essenty 24 mars 2014 at 14 h 32 min - Reply

    Si jamais ça intéresse quelqu’un, personnellement pour apprendre à les faire en strict j’ai commence à en faire sans descendre tout en bas, puis je suis descendu de plus en plus bas, je mettais des livres sous ma tête pour savoir quand m’arrêter.

    Grâce à cette technique je suis passé de 1 à 10 HSPU stricts en 3 mois

Commentaires »