Fouler les sommets avec le CrossFit

Hélène 27 septembre 2014 4
Fouler les sommets avec le CrossFit




Si on connait bien le CrossFit en tant que discipline à part entière avec son entrainement et ses compétitions, il faut savoir que beaucoup d’athlètes l’utilisent comme préparation physique généralisée (PPG) pour d’autres sports : course à pied, cyclisme triathlon… Car à la base le CrossFit est une méthode de conditionnement physique, Glassman a d’ailleurs été recruté pour entrainer les forces de police.

Voici le témoignage d’un athlète qui utilise le CrossFit dans sa préparation :

Florent tu viens de faire l’ultra trail du Montblanc (ultra trail d’environ 168 km et 9600 m de dénivelé positif). Tu as terminé cette course (en 43h25’47 ») ce qui est une prouesse sportive ! Mais particularité tu habites Paris et pour préparer ce genre de course il faut courir théoriquement s’entrainer à courir longtemps et avec du dénivelé, pas facile donc! Alors tu as complémenté ta préparation en CrossFit !!!
Tu vas nous expliquer pourquoi.

Peux tu te présenter en quelques mots ?

Florent Piqué, 30 ans et aventurier dans l’âme. Je pratique une multitude de sports depuis l’enfance (Natation en compétition, football, VTT, ski, escalade…). Depuis 5 ans, je prends régulièrement part à des courses d’endurance et insolites (Ultra-trails, Triathlon, course d’obstacles). Dans 2 semaines, je pars m’installer en Nouvelle-Zélande. C’est un pays très nature avec des paysages sublimes et je compte bien en profiter en allant explorer seul ou en prenant part à des courses.

Depuis quand pratique tu le Trail ? et le CrossFit ?

J’ai commencé le Trail en 2009 avec une course de 17km au UK. Depuis chaque année j’augmente progressivement la distance. Je suis passé par 53km, 70km et 120km.

Je pratique le CrossFit depuis fin 2011. En 2012, j’ai pris part aux Championnats Français de CrossFit ou je termine à la 9ème place. Ça sera ma première et ma dernière compétition. La raison est simple : tu peux pas être à 100% prêt pour une compétition de CrossFit quand 3 ou 4 mois par an tu t’entraines pour un ultra-trail (Perte de force et travail spécifique). J’ai donc choisi de d’utiliser le CrossFit en tant que préparation spécifique pour mes courses. Et cela me va très bien.

Florent Piqué

Comment as-tu connu le CrossFit ?

J’ai connu le CrossFit par le biais du film 300. J’avais vu quelques vidéos de leur entrainement spécifique par Mark Twitght. Ca m’ a plu de suite. Mon premier WOD a été le 300 workout comme beaucoup de monde je pense. Depuis, je me suis toujours entrainé de cette manière la.

Quels aspects de la discipline t’ont fait accrocher ?

C’est une discipline assez complète. De plus, j’aime pouvoir casser la routine en créant mes propres entrainements. Je suis adepte de long workouts tels que 1000 snatch à 34kg for time ou bien 1000 burpees avec elevation mask for time.

Pourquoi as tu choisis de complémenter ta préparation de Trail avec du CrossFit ?

L’Ultra-Trail est un sport très exigeant qui demande surtout d’avoir de bon quadriceps et un excellent gainage et mental. Le CrossFit m’a paru être la préparation adéquate (Squats lourds, box jumps, haltérophilie, deadlift, WODS divers et variés) en plus d’être un entrainement.

As-tu suivi une alimentation diététique pour cette préparation et pour la course ?

L’alimentation joue un rôle déterminant pour une course de ce type notamment la semaine avant et pendant la course. En temps normal, je pèse entre 90-92 kg. Cet hiver j’ai fait un travail foncier accès sur la force. 3 mois avant la course, j’ai entamé une sèche afin d’être le plus affuté possible sans altérer la performance. Je pesais 86,5 kg avant la course.

Mon alimentation a été très proche de celui d’un régime paléo. Me concernant, j’ai très peu mangé de glucides sauf pendant mes sorties longues ou j’avais besoin d’un apport calorifique. Il est important pour la récupération de prendre quelques BCAA après un effort long. Pendant ma course, j’en ai pris à intervalles réguliers toutes les 5h afin de retarder la destruction des fibres musculaires.

Un autre point essentiel ou j’ai mis l’accent cette année: l’alimentation pendant la course. Il ne faut pas se jeter sur la nourriture aux ravitaillements sous peine de pic d’insuline et donc de gros coups de barre. Il faut privilégier l’apport constant de nourriture (environ toutes les 10min). Il n’y a pas de recette miracle puisque chacun a expérimenté et a son “petit truc” qui marche.

Concernant la distance marathon, des gels liquides tous les 5km feront très bien l’affaire.

Est ce que tu conseillerais à des coureur de marathon ou de trail de faire du CrossFit en complément de leurs préparation?

Bien sûr. Il faut intégrer de la préparation physique dans un plan d’entrainement quel que soit la distance visée. Pour ma part, je me suis inspiré de CrossFit Endurance en intégrant des séances hebdomadaires de force de type 5×5 (Squat, Deadlift et Overhead). Par contre, il ne faut en aucun cas faire l’impasse sur les sorties longues qui sont nécessaires. On peut également faire quelques WODs de type metcons. et on peut facilement remplacer une sortie VMA running par une séance de rameur.

Pour palier au manque de dénivelé quand on habite une ville comme Paris, il y a plusieurs solutions: faire les marches de Montmartre (73 montées pour faire plus ou moins 2500m D+), 1000 montées de box (ou air squats) avec gilet lesté de 10 à 20kg ou 1000 calories for time AirDyne (chaque 10 calories un clean à 100kg). Vous l’aurez compris, il y a une multitude de choix d’entrainement. Le but étant de travailler l’endurance, la résistance ainsi que le mental qui joue un rôle crucial dans la course (environ 70%).

Quels sont tes objectifs sportifs pour la suite ?

J’ai un projet de m’attaquer aux courses les plus dures au monde. Mes prochaines courses sont le marathon d’Auckland, le Mountain Man en Nouvelle-Zélande (2km nage, 7km kayak, 103km VTT et 48km trail), l’Half-Ironman d’Auckland et l’Ironman de Nouvelle Zélande, le Northman. D’autres Ultra-trails sont en vue également en Nouvelle Zélande.

Un dernier mot pour conclure ?

La nature est si belle.. Ca serait dommage de pas en profiter. N’oubliez pas d’aller explorer, crapahuter, courir, grimper, nager, surfer…

 

Crédits photos : Florent Piqué

Remerciements : CrossFit Minimes




4 Commentaires »

  1. Vincent 28 septembre 2014 at 19 h 01 min - Reply

    Superbe article, je ne suis pas un grand « trailer » mais le crossfit m’aide pour me préparer à la course du Canigou, trail de 37kms, et comme le dit Florent, le travail sur les cuisses et du mentale est très important pour terminer ce genre de course.Sportivement Vincent

  2. Gregory Machado 1 octobre 2014 at 19 h 12 min - Reply

    Idem un article qui me parle vraiment, je pratique le crossfit pour me preparer au trail de toutes distances. Il m aide pour la prise de force , l endurance musculaire et quiconque affronte un wod sait qu il forge un mental d acier!

  3. KARINE 22 février 2015 at 14 h 21 min - Reply

    bonjour,
    je pratique le trail depuis plusieurs années sur des distances de 35/40km max, je voudrais aller bcq plus loin soit 100 km.
    pourriez-vous me conseiller sur le cross fit en accompagnement de mes entrainements trails.
    je crois qu’il ne faut pas combine le même jour une séance CAP et du crossfit.
    merci bcq de votre retour.
    karine

  4. Hélène 22 février 2015 at 17 h 59 min - Reply

    Bonjour Karine, plusieurs entraineurs ont passé la qualification CrossFit endurance, tout dépend dans quelle ville tu habites. Personnellement il m’arrive de combiner CAP et CrossFit lors de mes w-e chocs afin de reproduire des intensités de course sans les impacts de la CAP. Tu trouveras un article sur le site CrossFit endurance qui propose des entrainements couplant les deux :http://play-fitness.fr/entrainement/programmations/crossfit-endurance/. A l’extrème son créateur court des trails de 100 km sans courir plus de 10 km lors de ses entrainements. A chacun de trouver l’entrainement qui lui correspond le mieux. Pour info je suis passée d’un semi marathon couru en descente (400 m d-) à un trail de 57 km, 3200 m D+ avec une seule sortie de 22 km, 1000 m D+ en entrainement. Je ne visais pas le podium et mon temps (9h33) n’a rien d’exceptionnel mais jai été à l’aise tout le long grâce aux qualités athlétiques développées avec le CrossFit.

Commentaires »