Article Crossfit Journal 2005 « Virtuosity »

24 mars 2012 1
Article Crossfit Journal 2005 « Virtuosity »

Traduction d’un article du Crossfit journal datant de 2005, où Greg Glassman (l’inventeur du Crossfit) donne un conseil basique (mais essentiel) aux coachs en salle. Conseil que se doivent également d’appliquer les pratiquants de Crossfit à la maison pour une bonne pratique de ce sport:

 

Dans cette lettre ouverte aux entraîneurs de CrossFit datant de 2005, le coach Greg Glassman discute de l’importance de la virtuosité, définie en gymnastique comme « l’exécution de l’ordinaire de manière extraordinaire ».

Contrairement au risque et à l’originalité, la virtuosité est insaisissable, suprêmement insaisissable. Elle est, cependant, facilement reconnaissable par le public, de même que par l’entraîneur ou l’athlète. Il y a une tendance chez les novices s’essayant à n’importe quelle compétence ou art, que ce soit d’apprendre à jouer du violon, écrire de la poésie, ou de pratiquer la gymnastique, de passer rapidement des principes fondamentaux à des mouvements ou des techniques plus élaborées, plus sophistiquées.

Ce qui ruinera inévitablement un programme d’entraînement physique et diminuera l’efficacité d’un coach, c’est un manque de respect des fondamentaux. De nos jours, on ne programme plus que rarement des WOD très courts et intenses à base de 2 ou 3 exos maximum qui incarnent vraiment le concept du CrossFit. Il est rare de voir les formateurs vraiment tatillons sur l’exécution des mouvements fondamentaux.

Je sais comment cela se produit. Il est naturel de vouloir enseigner aux gens des mouvements sophistiqués. L’urgence de s’éloigner rapidement des bases pour aller vers des mouvements plus pointus vient du désir naturel de divertir le client et de l’impressionner par vos compétences et vos connaissances. Mais ne vous y trompez pas, cette façon de faire est idiote. Enseigner le snatch sans maîtrise de l’overhead squat, l’overhead squat sans maîtrise du air squat, est une colossale erreur. Cette course aux progrès augmente le risque de blessure, retarde les progrès, et ne maximise pas les résultats des efforts du pratiquant. En bref, il retarde sa forme physique.

Il y a suffisamment de temps pendant une séance d’une heure pour s’échauffer, pratiquer un mouvement de base ou tenter un nouveau record personnel, discuter et faire une critique des performances des athlètes, puis se faire un petit doublet ou triplet d’exos pour utiliser les compétences qu’on vient de travailler, ou juste pour s’amuser. Entraîneurs de CrossFit, vous avez les outils pour être les meilleurs formateurs sur terre. Nous voulons de la virtuosité !

 

Source: http://journal.crossfit.com/2005/08/virtuosity-1.tpl

Traducteur: Matabiau

Commentaires »