Présentation du MovNat

Hélène 15 mars 2013 1

Aujourd’hui l’équipe de play-fitness a souhaité vous présenter un phénomène grandissant alliant nature et fitness, proche du CrossFit dans l’utilisation de compétences variées. Le MovNat s’en différencie par l’absence de salle et de matériel : la box c’est la nature, les barres de tractions sont des branches d’arbre, les barres et poids des pierres, bûches ou autres choses trouvées dans la nature. Il n’y a également pas de compétition. MovNat privilégie le travail en coopération et le développement de l’esprit d’équipe.

Le MovNat est au fitness ce que le paléo est à l’alimentation: il s’agit d’apprendre à se servir de son corps dans des conditions naturelles : pas de terrain plat pour soulever des objets, lesquels n’ont ni formes géométriques, ni poignées (demandez à un haltérophile de vous aider à déplacer une pierre ou une souche dans votre jardin, pas sûr qu’il soit très à l’aise !).

Dérivée de la méthode naturelle de Georges Hébert qui servit de méthode d’entrainement aux fusiliers marins, cette approche de la pratique sportive a été remise au gout du jour par Erwann le Corre qui a créé en 2008 le MovNat. On retrouve également ce type d’approche dans le Parkour (ou art du déplacement) popularisé par le film Yamakasi.

Le principe étant de (re) développer les capacités naturelles de son corps et d’utiliser des éléments fournis par la nature pour s’entraîner  Herbert, lors de ses voyages, avait observé que les indigènes avaient une belle musculature et de bonnes capacités physiques alors qu’ils ne pratiquaient pas de sport mais simplement se déplaçaient dans la nature et portaient les objets de la vie de tous les jours (bois, produits de la chasse, etc…).

Le Corre qui enfant grimpait aux arbres, courrait, sautait, avant de passer au karaté où il devint rapidement ceinture noire, a commencé dans les années 90 à se déplacer dans Paris en passant de toits en toits, en escaladant ou en nageant dans la Seine, loin des autoroutes ou des ascenseurs. A force de recherches il a découvert la méthode naturelle et a décidé de l’adapter à l’environnement moderne.

« MovNat est en premier lieu un concept de fitness naturel entièrement basé sur la pratique des capacités de mouvements universelles chez l’être humain, car toutes essentielles à sa survie dans la nature:

– marcher,
– courir,
– sauter,
– s’équilibrer,
– ramper,
– grimper,
– lever,
– porter,
– lancer,
– attraper,
– nager,
– se défendre.

Cette méthode permet le développement d’aptitudes et de qualités physiques et mentales pratiques qui sont bénéfiques et utiles à la vie de tous les jours comme dans des situations difficiles.
MovNat est un système pédagogique permettant de réapprendre les principes ancestraux de vie naturelle et de retrouver sa vitalité et son bien-être dans le monde moderne.
De façon plus large, MovNat c’est aussi un style de vie qui permet de se reconnecter a la nature et de retrouver celle qui est en soi. »10_movnat_principles

Vic Verdier formateur MovNat à accepté de répondre à nos questions :

Qu’est-ce qui vous a séduit dans cette approche de l’activité physique ?

La praticabilité (toutes les techniques peuvent effectivement servir à quelque chose dans la vie de tous les jours, ou dans des situations plus extrêmes), l’adaptabilité (l’environnement, les circonstances, les objets, etc… changent en permanence, contrairement a une salle de gym, un haltère ou une barre de traction qui sont fondamentalement toujours les mêmes).

Le style de vie (MovNat n’est pas seulement comment bouger naturellement, mais aussi comment se nourrir, récupérer, vivre naturellement).

A quoi attribuez-vous le succès grandissant du MovNat ?

Un retour du balancier. Nous avons été trop loin dans l’entrainement artificiel (isolation musculaire sur des machines, travail uniquement sur l’esthétique du corps, entrainement en intérieur, etc…). Il est normal de revenir a quelque chose de plus pratique et plus naturel.

Pourquoi conseilleriez-vous à un débutant sportif le MovNat par rapport à d’autres méthodes de fitness ?

L’important est de ne pas être spécialisé à l’extrême dans une discipline. Il faut être un généraliste : pour le développement harmonieux du corps, la fonctionnalité des mouvements, la prévention des blessures liées à des mouvements répétés de trop nombreuses fois.

Quel est le premier point sur lequel vous insistez lors de vos stages et séminaires ? Quel message essayez-vous de faire passer aux participants ?

Bouger ! Toute activité est préférable à l’inactivité, à condition que cette activité soit variée et agréable. Les gens oublient que l’activité physique, c’est avant tout pour se faire plaisir. La notion de jeu disparaît du sport. Le jeu, c’est bon pour les enfants. Pour les adultes, le fitness c’est une chose sérieuse. Je trouve cette idée un peu dommage.

A-MovNat-fitness-class-007

En 2011 vous aviez en projet l’ouverture d’un centre d’entrainement aux USA. Où en est ce projet ? N’est-ce pas contraire au retour à la nature que vous prônez ?

Le centre ouvrira ses portes cette année. Et c’est un centre en pleine nature, avec aussi une partie fermée, ou il est possible de s’entraîner en toute sécurité, même quand il y a de la neige dehors.

Comment envisagez-vous le développement du MovNat ? Quels sont les pays qui sont les plus réceptifs à cette philosophie ?

Je suis content de voir que le développement est mondial. Nous avons des coachs dans environ 30 pays maintenant. Les USA, le Royaume-Uni, l’Australie, l’Allemagne et les pays scandinaves sont les pays en pointe.

Lors de vos stages vous faites du barefooting. Comment y résistent les pieds citadins épris de semelles épaisses et amortissantes ?

Plutôt bien. Il y a une phase d’adaptation de quelques jours et rapidement les pieds reprennent leurs repères, s’assèchent et s’assainissent. Sur des stages d’une semaine, tout le monde est en mesure de courir pieds nus dans la foret le dernier jour.

Comment gérez vous le risque de blessures ? Une pierre est par exemple moins évidente à manier qu’un haltère.

C’est comme tout, cela s’apprend. L’être humain est remarquable d’adaptation si on lui en donne l’occasion. Le problème est que généralement on se contente de manipuler des objets lisses qui ont été conçu par l’homme (plastique, métal, verre, bois poli). Mais l’on réapprend rapidement…

Quels types de spots d’entrainement conseillez vous aux gens qui vivent en ville ?

MovNat peut se pratiquer partout. C’est avant tout du mouvement et l’on peut faire cela dans une chambre d’hôtel, une salle de gym ou au milieu d’une foret. L’idéal en milieu urbain reste un parc ou un espace vert.

MovNat-Workshop

Par rapport au CrossFit où l’entrainement se fait avec un chrono, faites vous un suivi des performances ?

Oui et non. Oui car chacun a besoin de voir ses propres progrès (nage, course, etc). Non car il n’y a pas d’esprit de compétition.

Comment gérez vous l’entrainement par mauvais temps ou grand froid ?

Cela peut se faire en intérieur mais nous avons aussi des vidéos sur movnat.com de pratiquants s’entrainant dans la neige.

Que viennent chercher les gens qui s’inscrivent aux stages ?

Réapprendre à bouger avec grâce et efficacité. Soigner des blessures chroniques ou des limitations, et surtout s’amuser et prendre du bon temps.

Que peut-on attendre d’un stage MovNat ?

Tout d’abord l’étude de la posture, le travail de l’équilibre et de la proprioception pour prendre conscience de son corps dans l’espace et de l’importance du regard dans l’équilibre et être capable d’utiliser toute sa force : voilà le premier apprentissage du MovNat.

Le travail du natural running : technique de course à pied évitant l’impact du talon et favorisant le renvoi d’énergie de l’avant pied est également au programme, ce qui vous permettra idéalement de courir pied nu (ou en chaussures minimalistes).

L’étude de l’art du déplacement sera complété par les sauts, que ce soit en hauteur, en longueur ou d’un objet à l’autre (ou comment traverser une rivière sans se mouiller les pieds), la quadrupédie, le travail de l’équilibre en hauteur…

tumblr_m6ah9mInCg1rq81j2o1_500erwan

Vous apprendrez également à porter des objets de formes, tailles et poids variés tout en faisant attention à votre dos et à votre squat (talons au sol) sur toutes sortes de terrain. S’il est facile de faire du soulevé de terre avec une barre olympique dans un gymnase, il est autrement plus difficile de ramener des bûches pour le feu au milieu d’une forêt ou de porter un blessé sur votre dos. Il faudra également savoir lancer et rattraper !

Les qualités gymniques ne seront pas non plus oubliées : grimper à une corde, à un arbre ou escalader une branche en douceur à la façon d’un singe tout en douceur, utiliser la souplesse et non la force.

movnat023-300x168tumblr_m5tx3cb7ok1qmkzpp

Le stage parlera également des activités dans l’eau : nager, plonger, se déplacer avec des objets…

Dernier point abordé : les techniques d’auto-défense afin de pouvoir être prêt à réagir à toutes les situations.

Merci Vic d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.

Stages MovNat :

9 – 10 mars à CrossFit Leuven : pour en savoir plus

30 – 31 mars à Berlin : pour en savoir plus

6 – 7 avril à Madrid : pour en savoir plus

1er – 2 juin à Paris : pour en savoir plus

15 – 16 juin à Rome : pour en savoir plus

6 – 7 juillet à Manchester : pour en savoir plus

Toutes les dates ici

Mov Nat propose également des stages de 7 jours en Thaïlande ou au Costa rica

Formations entraineurs :

9 – 10 mars à CrossFit Leuven : pour en savoir plus

30 – 31 mars à Berlin : pour en savoir plus

6 – 7 avril à Madrid : pour en savoir plus

1er – 2 juin à Paris : pour en savoir plus

15 – 16 juin à Rome : pour en savoir plus

6 – 7 juillet à Manchester : pour en savoir plus

Toutes les dates ici

One Commentaire »

  1. jinnbreizh22 6 août 2013 at 8 h 14 min - Reply

    bonjour
    votre blog est vraiment sympa je suis a crocro..merci pour toutes les infos bonne continuation
    sportivement jinnbreizh22

Commentaires »