Portrait d’un CrossFitteur – Laurent Camps

Julie 3 mai 2013 2
Portrait d’un CrossFitteur – Laurent Camps

Laurent Camps athlète des CrossFit Original Addicts a accepté de répondre à nos questions. Vainqueur de Kip my cup catégorie espoir avec un parcours quasi parfait (3 victoires sur 4 épreuves) et une belle démonstration sur le Chipper final, il a réussi également un très beau parcours lors des Opens : 106ème européen avec une 59ème place sur le WOD 4, alors qu’il a débuté le CrossFit seulement en septembre 2012. Merci Laurent et bravo pour tes belles performances.

Peux-tu te présenter en quelques mots  ?

Tout d’abord merci de vous intéresser à moi et aux CrossFit Original Addicts. Je m’appelle Laurent CAMPS, j’ai 22 ans, je mesure 1m78 pour 85 kg et je viens du monde de l’ovalie. Originaire du sud-est de la France je suis étudiant en école de commerce et actuellement en année de césure (stage en entreprise entre la 2eme et 3eme année d’école de commerce) dans le domaine de la stratégie d’entreprise. Avant le CrossFit j’ai fait 10 ans de judo jusqu’à 14 ans puis du rugby à haut niveau dans les jeunes catégories (reichel, espoir, fédérale) jusqu’à l’année dernière. Avec mon job et le CrossFit je joue encore un peu de temps en temps en folklorique pour me rappeler les joies du ballon ovale.

Comment as-tu connu le CrossFit ? Qu’as-tu aimé ? Qu’est-ce que le CrossFit t’apporte dans la vie ?

J’ai connu le CrossFit en janvier 2012 en regardant une vidéo sur internet, puis au cours d’un voyage. Je me suis tout de suite dit « cela est génial, il faut que je m’y mette ». L’intensité, la variété des mouvements, l’envie de se dépasser, de repousser ses limites en ayant pour objectif d’être le plus en forme possible, j’ai tout de suite accroché ! En plus j’y ai vu le parallèle avec le rugby, je pense qu’à terme le CrossFit deviendra une méthode de préparation physique incontournable. N’ayant pas de box dans ma ville étudiante (Grenoble) j’ai attendu ma venue sur Paris pour débuter le CrossFit en Septembre 2012. Après un temps d’adaptation à la vie parisienne  et quelques recherches je tombe sur les CrossFit Original Addicts. Après un ou deux WODs en extérieur avec eux, je fais partie des membres fondateurs de leur box ouverte à Paris. Très vite je découvre que le CrossFit ce n’est pas seulement un sport, de la sueur, de la douleur et des performances, c’est bien plus que cela, c’est un art de vivre, une communauté. J’y ai découvert des personnes extraordinaires, qui ont la main sur le cœur et qui chaque jour à tes côtés repoussent leurs limites et t’encouragent à donner le meilleur de toi-même. Bien plus que des partenaires d’entrainement, j’y ai trouvé des amis comme Adrien Bottari, Clément Giraud, Joachim Marty, Mathieu Godet et bien d’autres encore avec lesquels chaque semaine on se retrouve en dehors de la box pour un verre, un repas, une sortie d’escalade. Une nouvelle fois le parallèle avec le rugby s’impose, on retrouve le même esprit d’équipe, d’entraide dans le CrossFit et je crois que si j’ai autant accroché à ce sport c’est une des raisons majeures. Au CrossFit malgré que cela apparaisse comme un sport individuel, on a besoin des autres pour avancer. Chaque soir j’ai besoin de retrouver cette grande famille après le travail, de m’entrainer avec eux, de me sentir soutenu et d’aider aussi les autres à avancer avec moi. Cela est devenu une drogue, à tel point que ma carrière dans la finance ou dans la stratégie est en train de prendre du plomb dans l’aile. Affaire à suivre.

Laurent Camps 2

De quelle manière se déroule ta semaine d’entrainement et tes séances ? Fais-tu des entraînements spécifiques d’haltérophilie ? (si oui, en club, en box ou seul ?)

Depuis une semaine nous avons commencé un cycle force haltéro dans notre box (Crossfit Original Addicts) en vue des opens 2014. Ce cycle se déroulera sur 12 semaines avec 3 entraînements ciblés haltéro/force, plus 2 jours où l’on fait une séance de force/haltéro avec un metcon type gymnastique et un autre plus orienté haltéro (avec des barres lol !). On a une séance également optionnelle (que je fais) de fractionné cardio (course, rameur, natation,..) avec des skills gymnastiques. Ce qui fait donc un jour de repos par semaine.

Comment gères-tu l’alimentation ? Suis-tu une diète particulière ?

J’essaye de suivre un régime paléo adapté à mes besoins ! Je fais donc à 90 % le régime paléo en intégrant du quinoa, des patates douces et du fromage blanc. Je m’octroie un « shit » day par semaine où je mange ce que je veux (souvent des pâtisseries) pour ne pas avoir la sensation de trop me priver.

Tu as remporté Kip my cup. Qu’as-tu pensé de cette compétition ?

Oui dans la catégorie espoir ! C’était ma première compétition donc je découvrais le système des qualifications avec un WOD par semaine, sur 3 semaines. Dans l’ensemble je les ai trouvé bien construits, même si sur le deuxième AMRAP 8 min sous format Fran avec les wall balls j’en ai grave chié, je pense que c’est durant ce WOD que j’ai perdu ma place en élite ! Mais bon les compétitions sont faites pour cela, apprendre et cibler ses faiblesses.

Concernant la finale, j’ai trouvé cela tout simplement extraordinaire, une organisation au top, une ambiance de folie et des WODS variés vraiment bien ficelés ! Je pense que c’est là que j’ai pris goût à la compétition, j’y ai retrouvé l’ambiance d’avant match de rugby avec les préparatifs, straps, échange de regards entre les compétiteurs, échauffement… puis lors des WODs l’attente dans la salle annexe où la pression monte en nous jusqu’à l’entrée dans l’arène. On dit des rugbymans que ce sont les gladiateurs des temps modernes mais on peut le dire également des CrossFiters car le public bouillonnant autour pousse les athlètes à se dépasser et à se faire mal. En plus avec un D.J. qui mettait le feu à Montpellier, vraiment une belle réussite cette compétition. Bravo à CrossFit Montpellier.

Qu’as-tu pensé des qualifications auxquelles tu as participé (opens, french throwdown) ?

Pour les Opens j’ai trouvé cela vraiment excitant d’être confronté à près de 130 000 personnes dans le monde entier, cela permet de voir son niveau et les progrès qu’il reste à faire ! Cela nous rend humble et nous remet vite les pieds sur terre quand on voit les performances des meilleurs européens et mondiaux. Et puis les Opens, c’est la fête dans la box avec les encouragements de tous les membres qui nous poussent à se dépasser. La diversité des 5 WODs est assez appréciable car elle nous rappelle que l’on ne peut pas être bon qu’en haltéro ou en gymnastique, il faut être complet pour atteindre un bon niveau. Si je devais retenir un WOD en particulier de ces opens, ce serait le AMRAP 7 min Clean and jerk, Toes to bar en ladder 3-3, 6-6… j’ai vraiment pris du plaisir à le faire même si mes avants bras et mon cœur en ont pris un sacré coup !

Parlons des french throwdown, sans langue de bois. Beaucoup de polémiques autour du judging des WODs de qualifications notamment au niveau de l’application des standards. Je trouve cela bien que cette compétition soit faite pour tout le monde et que l’ensemble des participants ai une chance de prendre part à la finale en juin. Mais ne pas juger les personnes sur un pied d’égalité notamment sur vidéo cela n’est pas CrossFit. Que l’on soit débutant ou confirmé, se prendre des no reps fait partie du jeu. Moi le premier cela m’énerve, je suis très mauvais perdant alors quand je me prends un no rep je marronne un peu mais j’assume. Je pense que ce qui fait la beauté de ce sport c’est l’honnêteté des crossfiters vis-à-vis de leur performance. En effet lorsqu’on publie un score, on se représente, mais pas seulement. On représente également notre box, la personne qui nous a jugé. Ainsi leur image et la nôtre est mise en jeu, il faut que cette vision du CrossFit perdure et que ceux qui commencent cette discipline s’en imprègnent. L’incident Josh Golden sur le wod 2 des opens et sa sanction par CrossFit HQ en est la parfaite illustration. Gardons la beauté de ce sport. Pour ce qui est des WODs de qualification, avoir séparé la gym du powerlifting et finir par un chipper c’est tout nouveau pour moi donc je m’en accommode ! Lorsqu’on s’inscrit à une compétition, il faut se préparer à toutes les éventualités.

Laurent Camps 3

Quels sont tes objectifs sportifs (et ou professionnels) pour cette année (passé ou futur) ?

Mes objectifs pour cette année, ayant commencé le CrossFit en Septembre dernier, étaient de participer à une première compétition (Kip My Cup en l’occurrence) et de finir dans les 200 premiers Européens. Pour ces deux premiers, l’objectif est pleinement  rempli puisque j’ai fini dans les 110 premiers européens et remporté la finale de Kip My Cup en catégorie espoir. Cela m’a grandement motivé pour mes objectifs suivants qui sont de participer à la finale des french throwdown en catégorie élite, de faire les lowlands throwdown 2013 en élite également et enfin de me préparer au mieux pour viser une qualification aux régionales 2014 en Europe.

Du côté professionnel, finir mes études (6 mois d’échange à l’étranger en Septembre 2013), passer le level one, et pour le reste l’avenir me le dira !

Te sens-tu prêt pour ces objectifs ? Qu’en espères-tu ?

Quand je commence quelque chose j’aime bien aller au bout. Même si ces objectifs semblent élevés, je vais tout mettre de mon côté pour y parvenir en m’entrainant durement et en participant à un maximum de compétitions. Ce que j’en espère, tout simplement prendre du plaisir au quotidien à l’entrainement et au sein de la communauté CrossFit.

Quels exercices appréhendes-tu ? Lesquels apprécies-tu ?

Je dirais les exercices se glissant dans la catégorie « Gymnastic » tels que les chest to bar pull ups et les toes to bar. En effet il me manque encore pas mal de technique au niveau de mon kipping ou de mon butterfly pour être à l’aise sur ce genre de mouvement. Beaucoup de boulot donc en perspective !

A contrario je me sens plus à mon aise sur des mouvements de « powerlifting » tels que le snatch, le clean and jerk ou encore le thruster ! Mon passif de rugbyman m’a laissé pas mal d’explosivité dans les cuisses et le haut du corps, ce qui me donne un certain avantage sur ces exercices. En plus je prends de plus en plus goût à l’haltérophilie, notamment avec un stage haltéro réalisé avec Vencelas Dabaya venu au Crossfit Original Addicts nous dispenser ses précieux conseils. On a pu comprendre combien leurs performances sont extraordinaires et la rigueur d’entrainement que cela nécessite. On n’arrache pas une barre à 150kg du jour au lendemain, et nous crossfiteurs, nous les respectons car nous y sommes confrontés.

Peux-tu nous donner quelques-unes de tes performances ?

Deadlift: 190 kg,
Snatch: 100 kg,
Clean and jerk: 125 kg,
Overhead Squat : 120kg,
Grace : 1’50,
Hélène : 7’30

Un dernier mot pour conclure ?

Une petite citation que je trouve personnellement bien adaptée au CrossFit et à son état d’esprit: « La victoire n’est pas une chance, elle est le fruit du talent, du travail collectif, de l’intelligence et du don de soi ».

602239_224248764386506_1295014103_n

Crédit photo pour le podium Kip my cup : Guillaume Barbaz

2 Commentaires »

  1. LuK 3 mai 2013 at 16 h 54 min - Reply

    Gros respect pour le niveau atteint en peu de temps !

  2. Leonidas 24 mai 2013 at 13 h 57 min - Reply

    Bravo champion!
    Tu es un bel espoir français!

Commentaires »