Jean Stewart – La grand mère au soulevé de terre

Benjamin 16 novembre 2012 0
Jean Stewart – La grand mère au soulevé de terre

« J’ai supprimé ‘Je ne peux pas’ de mon vocabulaire. Maintenant, c’est ‘je peux et je le ferai’. Après tout, l’age est juste un état d’esprit. »

Il y a 3 ans, Jean Stewart commença à se sentir vieille. Etant très fière, elle réalisa qu’elle avait besoin de changement dans sa vie pour améliorer sa santé à long terme.

« Je vois des gens qui sont vieux et voutés, dès qu’il arrivent dans les 70 ans, voire même à la soixantaine, » nous explique Stewart. « Je ne veux pas finir comme ça. Au fur et à mesure, je perdais les fonctions usuelles du quotidien, je me voûtais et je soulevais des objets de façon inappropriée. Je voulais juste vivre ma vie sainement. »

En tant qu’éducateur physique à la retraite, elle a toujours eu une passion pour le fitness, mais elle s’ennuya rapidement dans les styles d’exercice thérapeutique. Pire que tout, elle était fatiguée d’être traitée comme une personne âgée qui était incapable de pratiquer des activités physiques. Ainsi, à l’age de 83 ans, Stewart décida de se réinventer.

« Elle vint un jour dans notre salle avec son journal ( qui contenait une pub de notre établissement ) sous le bras et nous le tendit, » se souvint Cheryl Cohen, fondateur, propriétaire et coach de ‘Desert Crossfit’ à ‘Palm Desert’ en Californie. « Je lui ai demandé ce qu’elle attendait du CrossFit et elle me répondit, « Et bien, j’aimerais être plus à l’aise dans mon jardin, pouvoir me baisser et me relever. J’aimerais aussi être capable de déplacer mes sacs de terreaux de 9 kg. »

Non-rassurée par l’environnement dans lequel elle venait d’entrer, Stewart savait qu’elle n’avait rien à perdre. Cohen la rassura en lui disant qu’elle pourrait s’inscrire à ‘Desert CrossFit’.

« J’ai toujours été une personne têtue; Vous devez me le prouver ! » lança Stewart. Et c’est ce que Cheryl fit.

3 ans plus tard, Stewart avoue avoir trouvé ce qu’elle était venue chercher.

« Je suis ici avec tous les autres, » nous dit-elle. « Je suis très compétitive, essayant d’exceller dans tout ce que je fais. Le CrossFit est une façon de faire ressortir ce que nous avons en nous et de le sublimer. »

Selon Stewart, ses plus grands bénéfices ont été une meilleure souplesse et l’amélioration de son équilibre. Elle fait des pompes, des tractions, du tirage de pneus, des soulevés de terre, du travail de corde, des squats – tout ceci adapté à ses capacités.

« J’ai appris à me soulever sur la corde » raconte-t-elle. « Je ne peux pas grimper à la corde, mais j’ai appris à me décoller du sol, ce qui, pour moi, est énorme. »

Elle ajouta : « Je fais de vrais squats maintenant. »

Et Stewart est également capable de travailler dans son jardin.

« Nous faisons du gainage (en planche) et elle peut le maintenir 2 minutes. Quand elle pratique le « ab wheel », elle se met sur les genoux, elle roule et peut en enchaîner une dizaine. C’est juste impressionnant, » raconte Cohen. « Elle a une force folle dans le tronc. Et je pense que ça aide énormément à apaiser les douleurs dorsales. »

Mais il faut savoir que Stewart inspire plus de gens que simplement les crossfiteurs de ‘Desert CrossFit’. Quand la photo de son soulevé de terre, à 68 kg, a été postée sur la page Facebook de CrossFit mi-janvier, elle a reçu environ 11400 « J’aime », près de 1900 commentaires et a été partagée presque 5000 fois.

Aujourd’hui, elle soulève plus de 69 kgs.

Mais Cohen est prompt à dire que ce sont les performances de Stewart – et pas ses PRs – qui sont impressionnantes.

YES, SHE CAN

Née en 1929 – La même année que celle du jeudi noir, souvenez-vous ce fameux crash boursier qui a déclenché la grande dépression à Wall-Street – Stewart reste humble malgré son statut de rock-star locale. Elle soutient que plus de gens devraient s’investir dans le CrossFit. « Je ne pense pas que ce que je fais soit quelque chose de spécial, tout le monde peut faire du CrossFit, mais le CrossFit n’est pas fait pour tout le monde. Ce sont des exercices très durs et vous vous devez d’être motivés et assidus. »

Stewart a 12 petits enfants « et quelques arrières petits-enfants, voire même, arrières, arrières petits-enfants. »

« Au début, les enfants ne comprenaient pas (pourquoi je voulais faire du CrossFit), mais maintenant, ils voient ce que c’est et ce que ça m’apporte. Le CrossFit est comme une autre famille. Nous nous encourageons. Nous ressentons les difficultés des uns et des autres. Nous prenons soin du groupe. »

Bien qu’elle ne fasse pas de compétition, Cohen affirme que Stewart est « un membre à part entière de l’équipe » et va à chaque compétition locale ou épreuve pour encourager ses collègues.

Pour sa part, Stewart affirme qu’elle apprend énormément de choses chaque jour.

« J’ai supprimé ‘Je ne peux pas’ de mon vocabulaire. Maintenant, c’est ‘je peux et je le ferai’. Après tout, l’age est juste un état d’esprit. »

Source: http://community.crossfit.com/article/jean-stewart-deadlifting-great-great-grandma

Traducteur: Ghost222

Commentaires »