Débat sur les catégories de poids aux CrossFit Games

Benjamin 15 août 2013 26
Débat sur les catégories de poids aux CrossFit Games

La présence d’une catégorie unique de poids lors des CrossFit Games ne fait pas toujours l’unanimité au sein de la communauté, notamment devant la tournure qu’a pris cette compétition depuis quelques années, avec une augmentation notable des poids à soulever. Le changement est tel qu’il parait désormais très improbable de revoir un jour un gabarit léger comme celui de Chris Spealler (3ème en 2010) sur un podium de cette compétition, et encore moins à la 1ère place.

Le sujet étant propice au débat, je développerai dans la suite de cet article mon avis sur la question, largement en faveur de la création de catégories de poids dans cette compétition. N’hésitez pas à donner votre propre avis dans les commentaires juste en dessous afin d’en discuter.

L’absence de catégories de poids désavantage les poids légers sur un très grand nombre d’exercices.

Le CrossFit a la particularité d’utiliser énormément de mouvements tirés de l’haltérophilie (au sens large), dans lesquels la force est une composante importante. Des championnats du monde d’haltérophilie sans catégories de poids déboucheraient sur un résultat totalement injuste, reléguant la maîtrise technique au second plan face aux différences de poids du corps entre les concurrents.
Egalement, s’ajoute à l’haltérophilie la présence de plus en plus récurrente des mouvements dits de strongman (cf 2ème journée des CF 2013), où le poids du corps joue un rôle encore plus important.

L’absence de catégories de poids laisse dans l’anonymat des athlètes pourtant très talentueux et tout aussi méritants que leurs concurrents plus lourds.

Pour reprendre l’exemple de l’haltérophilie, sans catégorie de poids dans ce sport, un athlète exceptionnel tel que Naim Süleymanoglu n’aurait jamais pu émerger face aux mastodontes de la discipline.
On peut d’ailleurs faire un parallèle entre Naim et Chris Spealler, deux athlètes très impressionnants pour leur poids du corps, mais soulevant moins (et c’est normal) que les poids lourds de leur sport respectif.

L’absence de catégories de poids dans un sport où les épreuves sont variables rend le résultat final indépendant des compétences de chaque athlète.

La plus ou moins grande proportion de l’une des deux composantes principales du CrossFit (haltérophilie et gymnastique) dans les épreuves peut changer le résultat des CrossFit Games de manière radicale.
A vrai dire, même en cherchant à créer une égalité parfaite en mixant équitablement gymnastique et haltérophilie, nul ne pourra affirmer si un chipper au poids du corps contre-balancera ou non un snatch ladder, ou pire, un clean & jerk ladder.

Il semble de plus que les poids lourds puissent s’en sortir sans trop de casse sur des épreuves de gymnastique, quand des poids légers n’ont pas d’autre choix que de subir de manière importante lorsque les poids s’élèvent : l’augmentation du poids du corps d’un athlète n’étant pas infini, alors que le chargement d’une barre laisse déjà une plus grande marge de manœuvres.
Il ne peut être demandé à un crossfiteur d’être prêt à tout lorsque le facteur déterminant : le poid du corps, ne peut être travaillé à l’entrainement. Spealler pourrait bien entendu prendre du poids pour atteindre celui de Khalipa, mais sa taille l’empêcherait alors d’avoir un taux de graisse compétitif.

chiens2

De plus, pour me faire cette fois-ci l’avocat du diable ; chaque année les organisateurs pourraient théoriquement désigner leurs vainqueurs, ou tout du moins en évincer certains par les épreuves qu’ils retiennent. Perdre par manque de polyvalence n’est pas la même chose que perdre à cause de sa nature : être petit ou grand ne se travaille pas. C’est justement pour empêcher ces inégalités que des catégories de poids existent dans certains sports.
Il n’est pas normal qu’un athlète petit ai plus de chance de gagner une année plutôt qu’une autre, alors qu’il aura peut-être fourni exactement la même somme d’efforts en préparation des deux événements.

L’absence de catégorie de poids est contraire au principe d’accessibilité pour tous prônée par le CrossFit.

Dans cette discipline, les hommes et les femmes sont mis sur un pied d’égalité au plan sportif et médiatique (c’est assez rare pour le signaler). Egalement, des catégories de masters existent en assez grand nombre. Il est donc d’autant plus inattendu d’observer une exclusion des poids légers au sein de ce sport.
Le CrossFit attire des populations très variées. A la différence de la natation ou du basket qui sont des sports très sélectifs de par la taille demandée, le CrossFit est un peu le football du fitness, car accessible à tous. L’absence de catégories de poids vient casser cette ligne directrice.

Pourquoi créer des catégories d’âges chez les masters en prenant en compte le handicap des années, tout en refusant en parallèle de prendre en compte le handicap parfois plus important du poids du corps ?
De même, deux catégories principales existent : hommes et femmes. La distinction n’étant pas forcément systématique dans le sport (ex : équitation), différencier les deux sexes est donc déjà une prise en compte d’une différence de nature. Œstrogène contre testostérone, 1m70 contre 1m90, n’est-ce pas le même combat ?

Finalement, le seul problème (à mon sens) qui découlerait de la perte de la catégorie unique, serait la fin du « Fittest men/women on earth ».

Il est indéniable que la multiplication des champions rendrait la médiatisation de chacun beaucoup moins importante, et des disparités médiatiques pourraient alors apparaître. Pour prendre l’exemple de la boxe, les poids mouche sont très peu médiatisés, comparé aux catégories poids lourd.

Pour conclure, même si mon discours est largement à charge, je reste toutefois très attaché au champion unique. Néanmoins, je pense aussi que le système actuel gagnerait énormément en adoptant un classement prenant en compte le poids du corps de chaque athlète.

Maintenant c’est à vous !

MAJ : A lire également, les commentaires sur Facebook.

26 Commentaires »

  1. Elsabre 15 août 2013 at 10 h 41 min - Reply

    Une solution pourrait être d’exprimer les charges en pourcentage du poids de corps, et non plus en valeur absolue, cela éviterai la création de catégories de poids tout en ne défavorisant pas les plus petits gabarit.

  2. Dams 15 août 2013 at 10 h 44 min - Reply

    Josh Bridges a été surtout handicapés par ces places dans les épreuves du Zig Zag Sprint et au 2km Rameur. C’est ce qui lui a coûté sa place sur le podium. Et pas les épreuves de force.

    Des catégories de poids effaceraient effectivement le très alléchant titre d’homme ou de la femme le/la plus en forme du monde.

    En revanche, des charges calculées en %age de poids de corps permettraient d’avoir une seule catégorie. C’est à mon avis la meilleure proposition.

    • Benjamin 15 août 2013 at 10 h 49 min - Reply

      Cela corrigerait effectivement l’inégalité des poids du corps sur les exercices avec charge, mais se créerait alors un nouveau désavantage concernant les exercices au poids du corps, pour les athlètes lourds cette fois-ci.

      • Dams 15 août 2013 at 11 h 11 min - Reply

        En quoi ils seraient handicapés? La force relative peut avoir une énorme marge de progression contrairement à la force pure. L’entraînement prend tout son sens.

        • Benjamin 15 août 2013 at 11 h 20 min - Reply

          A taux de gras et compétences identiques, un athlète de 70kg aura tout de même moins de difficultés à se soulever qu’un poids lourd de 95kg.
          Sur les profils des CrossFit Games on peut voir les maxs pull-ups de chaque athlète. Je n’ai pas regardé beaucoup de stats, mais pour ce que j’avais vu, les écarts peuvent être assez importants selon le poids de l’athlète.

          • Elsabre 15 août 2013 at 12 h 01 min -

            Même sur les wod strictement au poids de corps, les lourds ne sont pas si désavantagés que ça.

            Aux Régionales sur le seul wod uniquement au poids de corps (l’event 3: burpees Muscle-up) le meilleur chrono mondial est réalisé par Froning, presque 10s de mieux que Spealler alors qu’il y a 20kg d’écart de poids entre les 2).

            En 2012 c’est Khalipa et ses 95kg qui fait le meilleur temps de sa région sur le wod comportant des muscles-up, et il fait la meilleure performance mondiale sur celui comportant les 50 squats pistols.

  3. david 15 août 2013 at 10 h 56 min - Reply

    Je suis pas d’accord, dans le cadre de l’homme ou femme le plus fit de la planète il faut avoir une charge de travail égale à tout le monde.
    Sinon comment peut on évaluer cette compétence. On parle bien de l’homme qui sera pas le plus fort partout mais de l’homme qui sera capable d ‘être bon partout… la nuance est grande Rich Froning montre cette compétence. Il termine dans les  » mauvais » à la piscine… Pourquoi, parce que peut être il néglige la préparation à la piscine… On demande d’être compétent partout.
    Il y a des personnes qui sont légères mais qui enchaîne moins de tractions que Kahipa .. On dit quoi dans ce cas ?
    C’est que juste que ça force relative est plus élève…
    Je pense que pour être l’homme le plus fit du monde il faut surement peser un peu, mais 85 kilos ce n’est pas lourd pour beaucoup de gens on est sur un ratio poids- force important c’est le principe de l’entrainement. Mais c’est clair qu’un qui pèse 110 kilos, qui est capable d’enchainer 70 pull ups et d’enchainer 100 pistols demontre une force relative énorme, ce qui fera surement de lui l ‘homme le plus fit » Si bien sur il travail l’haltéro , la technique etc….
    Pour moi cet compétition est parfaite comme ça.

    Voilà =)

    • Benjamin 15 août 2013 at 11 h 04 min - Reply

      Le problème c’est que Rich Froning aura lui la possibilité dans les années à venir de se perfectionner à la natation, alors que les poids légers, malgré tout leur acharnement à travailler leur technique et à développer leur force, ne pourront jamais arriver au poids théorique qu’un athlète pesant 20kg de plus pourra soulever.
      La compétence d’être « l’homme le plus fit du monde » n’est justement peut-être pas quelque chose de vérifiable.
      Pour reprendre l’exemple de Josh Bridges, cet athlète est un surdoué pour son poids du corps, et nul doute qu’il écraserait sa catégorie si elle existait, tout comme Froning le fait actuellement avec la catégorie unique et les poids demandés.

  4. Guillaume 15 août 2013 at 11 h 25 min - Reply

    « Fittest man on the earth » l
    L homme le plus en forme du monde !!!!

    Y’a pas a faire de catégorie,

  5. Bruce 15 août 2013 at 11 h 45 min - Reply

    Il faut déterminer l’homme et la femme la plus fit du monde, alors non pas de catégories de poids. La vérité est dure à accepter mais c’est ainsi, à compétence, talents, entrainement ou ce que l’on veut dans le genre égal, le meilleur est souvent le plus lourd ou le plus grand ect… Maintenant je pense bien qu’il serait judicieux de proposer plus de wod aux pourcentage du poids de corps (comme le Linda), c’est notamment une notion importante au CrossFit : la santé et la performance doivent etre mesurée de manière précise.

    Un Homme en bonne santé devrait soulever correctement 2 fois son poids de corps au DL selon ce sport, alors pour le plus fit il faut trouver la bonne mesure.

    Attention aux faux semblants, Bridges l’a bien prouvé il est très bien placé sur les épreuves de force, mais sa taille ne le favoriserait pas sur les épreuves d’endurance ou un test comme le wall ball, il doit s’adapter c’est normal. Ce qui m’a choqué c’est le poids demandé au Cinco 1 sur le DL, inaccessible sur autant de reps pour lui, en tout cas pas s’il veut rester polyvalent! 😉

    N’oublions pas que ce sport est justement parfait pour ce genre de mesures : avec un poids donné précisément et accessible à n’importe quel athlète combien de reps maximum tu peux faire en tant de minutes ect… mesurable, observable, reproductible! Et sur un certain nombre d’épreuves très différentes, on définit le meilleur.

    La question se pose : les charges sont effectivement très peu accessibles pour les légers sur de nombreuses épreuves. Faire au pourcentage serait quand même compliqué pour les organisateurs!

    Mais quand je vois le gabarit et les performances de Froning, je trouve que cette compétition est très juste en fait, ce n’est pas non plus une montagne comme au strongman, ce n’est pas un chat maigre, il est juste le plus fit!

  6. david 15 août 2013 at 11 h 52 min - Reply

    le pourcentage PDC est une bonne idée mais cela n’enlèvera pas que Kahlipa fera 1.20/500 m ROW et que bridges pourtant plus léger fera 20 secondes de plus…. Mais en revanche Bridges fera plus de traction que kahlipa….
    la raison de l’entrainement c’est de limiter la perte de temps au rameur pour bridges et vice et versa pour kahlipa…

  7. Benjamin 15 août 2013 at 12 h 25 min - Reply

    @Elsabre : en metcon il y a beaucoup de facteurs qui entrent en jeu, car en max pull-ups, Spealler est pourtant à 106 reps, quand Froning est à 75.
    Mais sinon je suis tout de même d’accord pour dire que le poids du corps n’est pas un obstacle aussi insurmontable sur les exercices au pdc qu’il ne l’est sur les exercices avec charge.
    La solution du pourcentage ne serait pas totalement parfaite, mais elle élargirait tout de même grandement le nombre de potentiels vainqueurs (des poids moyen-lourds comme Froning jusqu’aux poids légers).
    PS : j’ai répondu en message en dehors du fil de discussion car le site empêche de le continuer plus haut.

  8. Guillaume 15 août 2013 at 12 h 29 min - Reply

    A technique égale, condition physique égale, le poids dans le mouvement devient une force et par la vitesse une puissance, donc c’est forcément un avantage, en Crossfit comme au combat. Mais c’est le jeu. Les catégories détruiront le « fittest man on the earth ».

  9. Pascal 15 août 2013 at 13 h 30 min - Reply

    bah si on veut etre vraiment impartial et que tout le monde puisse avoir une chance il faudrait créer une catégorie « sans Rich Froning » non? ^^
    Je pense qu’un poids léger du style Bridges a tout comme un gros genre Khalipa tout ses chances de finir deuxième ^^

  10. nans 15 août 2013 at 14 h 53 min - Reply

    Pour l’instant le numero 1 reste sous les 90kg comme tous les décathloniens performants et Froning a plus ou moins les memes perfs en force que le champion du monde du décathlon, le jour ou les top 3 seront au dessus des 90 kg et surtout au dessus des 100kg, la on pourra se poser des questions, sur des catés de poids (ou sur des épreuves moins typés force, sujet déja débattu il y a peu de temps)
    Le crossfit est encore trop peu pratiqué par un grand nombre pour pouvoir faire des catés et puis on y perd l’essentiel: quel est le corps qui represente le meilleur compromis entre force, vitesse et endurance, ci tenté que l’on puisse définir le « meilleur compromis »
    Par exemple le décathlon qui est censé représenter l’homme le plus « athlétique » au monde, il n’y a qu’une seule épreuve d’endurance toutes les autres épreuves sont des épreuves de force-vitesse et s’il y avait plus d’épreuves d’endurance les gabarits seraient moins gros et donc les autres épreuves moins spectaculaires. Les heptathloniennes n’ont que 7 épreuves, a un moment on était passé a du décathlon aussi pour les femmes mais donc comme les épreuves du décathlon sont plus axés force que l’héptahlon on a eu des gabarits féminins pas tres esthetique (plus en muscle) et la fédé est revenue a l’heptathlon bcp plus féminin.
    Le crossfit est jeune, ou veulent se diriger les instances du crossfit: les épreuves de 2014 nous le dirons…
    Mais mettre des caté me semble sortir de l’esprit crossfit et bien trop compliqué a realiser dans la pratique

    P.S: le muscle up reste l’exo le plus axé force en pdc donc normal que les gros soient pas désavantagés, et vu que les sélections pour les régionales sont totalement axées force normale quand regionale il n’y ait pas trop d’ecart sur le pdc…

    Le crossfit malgré lui devient ce que les gens veulent voir c’est a dire des wods comme fran alors que l’essence du crossfit est tout autre

  11. Élie 15 août 2013 at 17 h 51 min - Reply

    Merci d abord pour l article et pour lancer le débat de la création de catégories en CrossFit.
    A mon sens il serait regrettable de diluer ce qui fait l essence du CrossFit.
    Je fais le parallèle avec les arts martiaux que j ai pratique de longues années, chercher à se défendre face à un (voir plusieurs) adversaires et bien différents que se limiter à des adversaires a sa taille et sensiblement au même poids.
    Lors de la finale on a quand même observé des gabarits très différents s’opposer de khalipa a bridges et ce n est d ailleurs pas le plus gros qui l a emporté ;), et il s agissait de la fine fleur du CrossFit mondial et les candidats montraient une belle disparité de gabarit et malgré ça un niveau de fitness assez proche…
    Comme souligne dans l article la clefs réside dans la programmation des évents alors peut être que la quête de nouveauté se fait au détriment de certains mais c est tellement agréable de regarder David défier Goliath que je regretterais de voir se sport soumis a des catégories de poids.
    Mais ce n est que mon avis ^^.

  12. row45 15 août 2013 at 18 h 17 min - Reply

    Bonsoir, je suis néophyte dans la discipline et viens du milieu de l’aviron. Dans l’aviron, il existe 3 catégories de poids: les « TC » (Toutes Catégories) et les PL (Poids Légers) en < 72.5kg et en 1 rameur. Cette politique est arrivée très tardivement dans l’aviron et a permis un essor considérable de la pratique car plus accessible!! surtout pour les gabarits latins!!! Le haut niveau n’est donc plus réservé aux athlètes de plus 1m90!! Seulement, et c’est dur de l’admettre, les bateaux les plus rapides et par conséquent les plus médiatisés sont les bateaux « Lourds » (comparaison faites avec le même type d’embarcation mais avec un bateau composé de PL et l’autre de « Lourds » ). La réalité est là et je pense aussi mais à contrecœur qu’il ne faut pas créer de catégories aux Games car on y sacre le meilleur des meilleurs. Reste à savoir si les épreuves choisies permettent de véritablement bien évaluer la forme d’un individu…mais là je n’irai pas plus loin je suis trop novice pour débatre…

  13. Nico 16 août 2013 at 2 h 35 min - Reply

    Je pense qu’à partir du moment où tu te lances dans le Crossfit il faut être prêt à affronter d’autres athlètes de niveau et de morphologie très différente. C’est l’essence même du Crossfit et ceux qui sont contre devraient simplement passer leur chemin.
    Pour ceux qui souhaitent voir apparaître une catégorie de poids parce qu’ils auraient réussi à passer les régionales s’ils n’avaient pas dû affronter les « poids lourds » cela s’appelle vouloir gagner à tout prix et c’est également contre l’essence de ce sport.
    Il serait d’ailleurs intéressant d’avoir l’avis à ce sujet des athlètes de top niveau (Games) car soyons francs, pas besoin de catégorie de poids pour les épreuves de l’Open accessibles à tous en terme de charge…

    • Benjamin 16 août 2013 at 12 h 24 min - Reply

      « Pour ceux qui souhaitent voir apparaître une catégorie de poids parce qu’ils auraient réussi à passer les régionales s’ils n’avaient pas dû affronter les « poids lourds » ».
      Je ne crois pas que les personnes qui veulent ce changement soient motivées par la jalousie. On se pose simplement des questions par rapport aux statistiques de la compétition.
      Les charges de l’open ne sont pas un problème, car ils prennent en compte la participation d’énormément de monde. C’est davantage au niveau regionals et lors de la finale que le problème se pose, avec un athlète comme Chris Spealler, méritant et totalement dans l’esprit CrossFit, qui ne peut pas se qualifier, alors qu’il était arrivé en 2010 sur le podium. Il me semble même que ses maxis se sont améliorés entre temps, donc sa chute dans le classement n’est pas due à son entrainement, mais aux épreuves elles-mêmes.

      • Nico 16 août 2013 at 15 h 29 min - Reply

        Des athlètes méritants on en trouve à tous les niveaux, pas seulement aux Games ou aux Régionales. Sans faire preuve d’orgueil je me trouve tout aussi méritant de me battre contre mon poids tous les jours (+100Kg/2m) pour tenter me m’améliorer au poids de corps malgré un travail extrêmement prenant. Mais méritant ne veut à mon sens pas dire méritant d’être sur un podium. Ce que l’on cherche aux Games, c’est le meilleur athlète ou plutôt l’athlète le plus adapté à se sport et pas le plus méritant. C’est sûr que s’il fallait établir un classement au mérite le classement serait tout autre mais ça n’est pas le but de cette compétition. Non a mon sens une autre amélioration s’impose en premier: la mise en place d’un classement ATP du Crossfit qui récompenserait le plus régulier sur plusieurs saison.

        • Benjamin 17 août 2013 at 19 h 08 min - Reply

          Je parlais de « méritant » concernant Chris Spealler pour écarter la suspicion de « jalousie anti-esprit CrossFit » que tu avais soulevée dans ton précédant post.

  14. tang 18 août 2013 at 0 h 07 min - Reply

    bonsoir à tous,
    pour moi le crossfit est très bien comme il est. Vouloir faire des catégories est à l’encontre de ce qu’est pour moi le crossfit. les games sont là pour mettre en avant le meilleur du moment, ce qui ne veut pas dire que c’est ce type d’athlète qui sera toujours vainqueur dans le futur, ça n’enlève en aucun cas le mérite des autres mais ce sont des games donc il faut un vainqueur.
    de plus si des catégories sont faites selon le poids, il n yaurait il pas de nouvelles « injustices ». Je m’explique, je pense qu’on a tous fait du sport à moyen ou haut niveau, on a tous connu un mec (c’est peu etre vous lol) qui s’entrainait moins que nous et qui nous surpassait, faut il aussi faire des catégories pour ça car au final on est plus méritant que lui car on s’entraine plus ou car on part de plus loin. On est tous différent, en poids, en taille, en morphotype, faire des catégories de poids seraient desavantager certains morphotypes à ce compte là. Le but n’est il pas sa progression et savoir apprécier les qualités des meilleurs.
    Pour moi on s’en sort plus, j’aime les games comme ils sont, je suis epoustouflés par ces athlètes, j’aime l’ambiance qu’y en ressort.

  15. Nico 22 août 2013 at 18 h 45 min - Reply

    J’avais compris que tu parlais de Chris mais à mon sens le problème est bien plus complexe que de simplement mettre en place un système de % de poids de corps qui risque simplement de compromettre la bonne marche de la compétition. Voici un article je j’ai écrit en réponse à ce sujet:
    http://lecrossfitenfrancais.pagesperso-orange.fr/Competition/Poidsencompetition.htm
    Les lourd son déjà pénalisés dans les épreuves bien construites et je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’en rajouter, juste bien penser chaque épreuve et le sport fera le reste 🙂

    • Tang 22 août 2013 at 19 h 08 min - Reply

      Sympa ton article, je suis complètement d accord avec toi.
      De plus l athlète peut faire évoluer son poids dans la direction voulue mais pas son morphotype alors comme je dis plus haut ça de vient trop compliqué, on doit faire avec ce qu on a et faire de son mieux!

      • Nico 22 août 2013 at 21 h 34 min - Reply

        Ta dernière phrase est un bon résumé de l’esprit sportif qu’on devrait tous avoir: « faire avec ce que l’on a et faire de son mieux! »

  16. CaptainMachine 17 mai 2015 at 18 h 17 min - Reply

    Moi j’ai fait une course à pied de 10 km.
    Je suis allé demandé ma médaille en + de 90kg et on m’a dit que en fait j’avais fini 26ème donc pas de médaille.
    C’est sur que le gagnant avec ses 65kg est avantagé mais c’est comme ça!!!! 😉

Commentaires »