Crossrace répond à nos questions

Hélène 21 janvier 2014 0

Nous vous avions parlé à la fin de l’année de cette nouvelle course à obstacles qui se déroulera le 9 mars près de Marseille, les organisateurs ont accepté de répondre à nos questions, entre deux bootcamp pour préparer les futurs athlètes et deux sessions de repérage / préparation des obstacles. Merci à eux et bon courage pour les derniers préparatifs.

Pouvez vous vous présenter en quelques mots ?

Tout d’abord je vous souhaite à tous une bonne année (et saison !) 2014. Je m’appelle Moanatoa MOUNIER , et suis à l’initiative de Crossrace. On peut dire que je suis familier du milieu de la course à pied puisque je suis Podologue.L’équipe qui va m’aider à organiser la Crossrace Azur Cup est assez étendue : l’ensemble de mon club sportif est à disposition ainsi que l’équipe de notre premier partenaire Starter Park que je connais depuis des années. Donc ce sont tous des compétiteurs ou des professionnels de sports dits extrêmes.

Pourquoi avoir décidé de créer une course à obstacles ?

En premier lieu par frustration. Les courses d’obstacles sont déjà tellement ludiques en tant que discipline que c’est dommage de tomber dans le fun à outrance alors qu’en les cadrant chacun peut en profiter à son niveau ; viser le haut du classement , s’étalonner par rapport aux autres ou juste s’amuser à relever un challenge. Par exemple la Spartan race au Castellet était très sympa pour s’amuser , mais en tant que compétiteur la difficulté n’était pas assez élevée . De plus tout est biaisé pour faire un véritable classement : trop de bouchons à certains obstacles , des pénalités qui ne sont pas effectuées… Mais nous nous sommes quand même amusés , et je trouvais que le concept se prêtait vraiment à créer une réelle compétition accessible à la plupart des sportifs .

Crossrace

Quelles difficultés avez-vous rencontré pour créer cette course ?

Les difficultés sont surtout d’ordre financier , l’autre souci est que c’est un projet très chronophage. Faire les démarches administratives (création du logo , du site , de l’entreprise , dépôt du nom …etc) a un cout et demande un peu de préparation et de temps . Ensuite il faut suivre le site internet et surtout la page facebook , répondre aux questions , c’est ce qui est le plus gourmand en temps , surtout lorsqu’on travaille à coté. Concernant le terrain et l’assurance je n’ai pas rencontré trop de difficultés pour cette première Crossrace puisqu’elle va se dérouler sur le site de notre partenaire Starter Park. C’est une base de loisir qui propose la pratique de sports extrêmes : Motocross , quad , karting , paintball. Le terrain , qui se prête vraiment bien à une course d’obstacles, est donc privé et dispose déjà de contrats d’assurance qui englobent les sports à risque. Le seul réel soucis que nous a posé le choix du site à été de trouver un parking conséquent à proximité , nous avons du négocier avec un voisin pour disposer d’un espace adapté.

Comment avez-vous conçu les circuits et choisis les obstacles ?

Nous voulions 2 catégories ; une présentant un défi mais vraiment accessible à un public large , l’autre qui pourrait présenter un challenge assez conséquent pour devenir un environnement de compétition entre sportifs. Le tracé exact n’est pas encore terminé . En fait Starter park dispose déjà de beaucoup de matériel intéressant, partant de cette matière première nous avons fait un brainstorming pour les obstacles et avons fait une liste. J’ai aussi demandé des idées via la page facebook. Ensuite en faisant le repérage du circuit , suivant la configuration du terrain , il suffit d’adapter l’obstacle qui se prête le mieux au lieu. Se dire « tient si je leur mets çà ici, ils vont en chier ! » est la méthode de base que j’utilise.

Crossrace

De nombreuses courses existent déjà, comment comptez-vous vous distinguer ?

Par l’aspect compétitif et la création d’un vrai championnat. Toutes les courses d’obstacles en France présentent le fait de terminer le parcours comme un challenge en soi , le plus souvent en s’amusant et sans réel esprit de compétition. Mais un sportif régulier n’aura pas de réelle difficulté à terminer le parcours, même si il va beaucoup s’amuser avec ses amis. Crossrace propose un vrai environnement de compétition : un challenge assez relevé pour départager les athlètes entre eux, des vagues par niveau, un classement à l’année, des lots… bref une vraie compétition inter-disciplines.

Dans votre présentation vous dites vouloir une course non pas fun et ludique mais orientée compétition et performance, voulez-vous créer la course la plus difficile ?

La question n’est pas de créer la course la plus difficile justement ! Juste de créer une course assez prenante et difficile pour devenir un terrain de compétition entre athlètes. Si vous êtes sportif , vous arriverez au bout du parcours même si c’est avec difficulté ; tout le challenge est d’être assez performant pour gagner du temps par rapport aux autres et finir bien classé dans sa vague (puisqu’à terme elle seront homogènes en niveau) dans un premier temps , puis au classement général.

Crossrace

Les athlètes partiront par vagues de 200 comment comptez-vous gérer l’attente aux ateliers ?

C’est une de nos préoccupations. Il faut penser les obstacles de manière à ce que cela ne bouchonne pas trop . Il faut que les concurrents ne perdent pas plus que le temps de franchir l’obstacle en temps d’attente. On réfléchit à faire partir des vagues plus petites en fractionnant le temps , par exemple toutes les 5 min , mais çà va demander une organisation serrée au départ. Bref , on prend vraiment cela en compte , d’ailleurs si par exemple nous n’avons que 1000 participants au lieu de la limite maxi de 2000, ce sera des vagues de 100 , voir de 50 si çà part toutes les 5 min… Nous allons optimiser cela au maximum , et les pénalités dans la zone 25 seront étroitement surveillées pour éviter la triche.

Proposerez vous une vague élite réservé aux meilleurs athlètes ?

Pour la Crossrace Azur Cup oui , Ensuite les vagues seront construites en fonction des temps réalisés aux courses précédentes , comme çà les vagues seront homogènes et propices à la compétition : vous faites partie des 200 meilleurs temps de l’azur cup ? à la prochaine crossrace vous partez en première vague , et ainsi de suite. Ceux qui intègrent le championnat en cours de route partent en vague « open » en attendant d’être classés pour leur prochaine participation.

Cross race

On reproche souvent aux courses à obstacles leur tarif élevé par rapport aux courses classiques (route, trail…), comment le justifiez vous ?

Franchement, je trouve çà moi aussi trop élevé. Surtout pour faire 5 kilomètres en moins d’une heure, c’est incompréhensible. Pour Crossrace sans aucun sponsor, sur un terrain privé et en partant de rien, on a voulu se garder une marge de sécurité . 69 euros pour le 20km, avec -5 euros si on vient en équipe et un tarif dégressif si l’on s’inscrit plus tôt ; -15%avant le 15/01 , 7% avant le 15/02 et donc il ne reste que 3 semaines à plein tarif. Cela reste cher comparé à un trail par exemple , mais il y a le cout du matériel et du montage des obstacles, le cout du lieu puisque c’est un terrain privé, le cout du parking. Viennent aussi les tee-shirts, les médailles, la promo, le chronométrage… bref… Tout cela sans subventions. Si demain nous avons des subventions du conseil général, un terrain prêté par une mairie ou un gold sponsor qui nous alloue un gros budget , il est évident que l’on baissera le cout d’inscription. Pour tout dire , si l’on a assez de participants, et donc d’argent , nous aimerions accorder des prize money aux vainqueurs.

Quelle tenue conseillez vous pour la course ? Déguisement ou pas ?

Mieux vaut une tenue adaptée : chaussures de trail, vêtements légers. Maintenant chacun fait comme il veut, si certains se déguisent çà ne pose pas de soucis. Cependant ce que j’aimerai voir s’installer au fil du temps, se sont des tenues dédiées aux courses d’obstacles sportives. Que cette discipline grandisse en tant que sport et augmente sa visibilité ; que des athlètes et des équipes puissent être sponsorisés , que d’autres aient des partenariats .

Crossrace

On sait déjà qu’il y a aura du tire flip et « Rise » une montée à 60° avec des pneus, nous dévoilerez-vous un autre obstacle ?

Mmmm… eh bien il y aura par exemple en athlete league du crawling sous barbelés… mais avec un lest. Cela augmente la difficulté physique, mais surtout technique de l’obstacle. D’où l’intérêt de s’entrainer en condition avant , les techniques pour optimiser les franchissements çà se travaille !

Vous faites références au CrossFit dans votre présentation, quels sont vos liens avec le CF ? Etes vous des pratiquants ?

De plus en plus d’entre nous pratiquent ; c’est une discipline complète , mais qui en plus est formidable en préparation pour d’autres sports puisque çà favorise l’accroissement des perfs dans leur ensemble plutôt que la prise de masse, l’esthétisme ou la force pure. C’est aussi le top pour préparer aux courses d’obstacles, et donc, à l’inverse, je pense qu’une course d’obstacle bien pensée est l’environnement rêvé pour la compétition entre pratiquants de CrossFit. C’est un peu les CrossFit Games, mais en course !

Crossrace

Beaucoup de participants ont été déçus de l’organisation de la Spartan Race, en avez-vous tiré des leçons ?

J’y ai participé et je me suis bien amusé, même si je suis resté sur ma faim. Je ne vais pas m’étendre beaucoup plus que ce que j’ai déjà dit plus tôt. Je pense qu’il y avait effectivement des leçons à tirer de cette première édition française et qu’ils rectifieront le tir ; c’est une machine bien rodée outre atlantique. En ce qui concerne la Crossrace, cela sera organisé d’une manière complétement différente qui est plus familière à notre équipe et qui a fait ses preuves pour d’autres événements sportifs.

Pour ceux qui viennent de loin, pourront-ils camper sur place ?

Il y aura possibilité de camping et de restauration sur place , ainsi que la possibilité de s’amuser au karting ou au paintball pour les compétiteurs , mais surtout pour les accompagnants.

Crossrace

Vous annoncez trois autres courses en France cette année, avez vous déjà une idée d’où elles seront organisées ?

Bien sur , nous sommes en discussion avec plusieurs sites mais en ce moment la Crossrace Azur Cup focalise tout le travail. C’est la première et tout doit être mis en place : l’infrastructure , le matériel , les médias , les sponsors et partenaires. Quoiqu’il en soit , si tout se passe bien , il y aura une étape en région parisienne, une près des alpes et enfin une dans le sud ouest ( à Toulouse ou au pays basque).

Dans quels autres pays comptez-vous organiser des courses ? Voulez-vous créer une sorte de championnat ou un challenge pour ceux qui participeront à plusieurs courses ?

L’idée de départ est de créer un championnat , tout part de ce postulat. Je pense vraiment que la course d’obstacle sportive peut devenir un environnement de confrontation et de compétition entre sportifs de différents horizons. Cela demande beaucoup de qualités physiques , de la technique , de la stratégie et c’est prenant : pour moi cela peut être un peu l’UFC des pratiquants de running, fitness , CrossFit etc… Le projet est de proposer un circuit Européen avec au moins 5 manches , et de prendre en compte les 3 meilleurs classements de l’athlète ou de l’équipe pour faire partie du classement. Vous pourrez donc ne faire que 3 courses et prétendre à la victoire du championnat ! mais faire les 5 vous laisse une marge de manœuvre. Cela permet aussi de réduire les couts pour les participants puisqu’ils pourront choisir leurs courses en fonction de leur emploi du temps , mais surtout de l’endroit ou elles se dérouleront. Nous avons des contacts pour l’Espagne , la Belgique et l’Angleterre.

Crossrace

Les modalités pour les équipes ne sont pas encore sur le site, quand seront-elles disponibles ?

Elles sont disponibles à l’inscription . Cependant nous n’aurons pas d’interface équipe utilisable par les concurrents pour l’instant : nous allons devoir gérer çà « à l’ancienne » par mail à info@crossrace.fr pour modifier les équipes ou les vagues de départ. Simplement car nous avons choisi une entreprise française pour gérer les inscriptions et les règlements et qu’elle ne propose pas encore la gestion d’équipe contrairement à certaines entreprises américaines ou anglaises. Mais il devraient l’inclure bientôt .

Pouvez-vous nous en dire plus sur le déroulement de la finale ?

Aaaaah , la finale En fait nous aimerions pour la finale adapter le concept de Toughest mudder qui est terrible. La course sera en fait inversée : dans un temps donné , c’est celui qui a fait le plus grand nombre de tours du circuit qui gagne. Solo ou en relais . Le temps n’est pas encore fixé , mais ca ne sera pas 24h comme le concept original. 6h , 9h ou 12h c’est en discussion. Du coup le challenge passe à un autre niveau , autant physiquement que stratégiquement.

Crossrace

Un dernier mot pour conclure ?

Merci à Play-fitness.fr et plus particulièrement à Hélène pour cette interview. Je voudrais juste ajouter que nous allons mettre en place un challenge inter-clubs avec une récompense à la clé ; donc si vous êtes un responsable de club sportif , contactez nous ! Rendez vous le 9 mars !

Crossrace

Le site, le facebook de l’évènement

Crédits photo : Crossrace

Commentaires »