Visite à Crossfit Toulouse

14 mai 2012 4
Visite à Crossfit Toulouse




Locaux et Matériel

Je suis arrivé à Crossfit Toulouse aux alentours de 16h30, pour ma séance programmée à 17h.
La box est très bien située, facile d’accès (parking juste devant), dans une zone assez calme. Il y a un long parking, permettant facilement des 100m ou tous autres exercices en plein air. La transition intérieur/extérieur peut donc facilement se faire au sein d’un metcon, très peu de distance à parcourir pour se retrouver dehors.

Premier constat en rentrant dans la box, celle-ci ressemble fortement à celle de Bordeaux, de par la taille du local, et par la personnalisation qui en a été faite. Peinture au fond, les murs latéraux également bien décorés, et un agencement de la salle permettant une exploitation optimale du matériel:
– Partie barres de tractions en rentrant à droite.
– Partie haltérophilie tout le long du mur à droite, avec de réelles plateaux, afin de bien délimiter l’espace de travail.
– Partie centrale, où se déroule la plus grosse partie des metcons.

Au niveau du matériel, on trouve notamment des kettlebell officiels, à taille unique, comme pour la pratique du Girevoy. Elles permettent de ne pas avoir de changement de technique à opérer lorsque l’on change de poids, leur taille étant identiques.
Un bon paquet de Wall-ball (dynamax), mais aussi quelques une d’un poids impressionnant (50 lbs), des sacs, des lests pour tractions, des rameurs concept 2, des Abmat, 2 sleds, une corde (à faire onduler au sol), un gros pneu.
Côté haltérophilie, à part les poids de 5kg, pour tout le reste ce sont des poids officiels, avec donc le code couleur, bien utile pour reconnaitre facilement le poids.
Côté pratique, la réception à gauche en rentrant, et tout l’aménagement au fond de la box pour les vestiaires hommes/femmes m’ont bien plus, encore une fois l’espace est bien optimisé.

Seule ombre au tableau, l’impossibilité (pour le moment) de réaliser des muscle-ups (aux anneaux notamment). Un aménagement pour les pratiquer devrait être réalisé dans quelques temps. Idem pour la zone de wall-ball shots, qui n’est pas encore clairement définie, mais ce n’est qu’une question de temps. L’achat de matériel supplémentaire est programmé à plus ou moins court terme, avec notamment prowler, banc de GHD, de DC, ou encore d’autres barres d’haltérophilie.

Lorsque je suis arrivé, j’ai pu voir la fin d’entrainement de Yohann Gigord, seul athlète français qualifié pour les phases régionales des Crossfit Games à la fin du mois à Copenhague. Une chose est sûr, son physique est bien à la hauteur de ses performances: physique vraiment très athlétique. La vidéo que j’ai faite (d’assez loin) ne lui rend d’ailleurs pas honneur.
L’entrainement qu’il réalisait était le metcon 5 des régionales, le Snatch Ladder, où il s’agit de réaliser 20 double unders + 1 snatch à chaque minute, le poids du snatch augmentant à chaque round; et c’est impressionnant comme il a réussi à manipuler des barres aussi lourdes (et proches de son PR = 100kg) avec une fatigue musculaire et cardiaque en amont; chose qu’un « simple » haltérophile serait incapable de faire avec l’habitude des temps de pause. Je n’ai pu voir que ses arrachés, pas d’épaulé jeté, mais pour ce qui est du premier, j’ai trouvé sa technique vraiment très propre.
J’ai ensuite pu discuter pas mal de temps avec lui lorsqu’il eu terminé, et c’est quelqu’un de très sympa et ouvert, mais également un vrai passionné par le Crossfit et par le sport en général, il vit sport, mange sport, et ça lui réussi ! Il aide Albéric régulièrement pour le coaching de la salle, et est détenteur du brevet nécessaire à la fonction, et de la certification level 1.

L’entrainement du Jour

Allez hop, 17h, c’est à moi !
Pour cette session, j’étais accompagné de 3 autres personnes: 2 habitués, et une 3ème personne qui débutait, et n’avait pour le moment que quelques séances de Crossfit dans les jambes.
L’échauffement a été fait dehors, en réalisant 3 rounds de: 50m (environ) de CAP + 10 Kettlebell Swings 12kg + 15 Air Squats.
Mine de rien, l’échauffement était déjà assez « costaud », surtout avec la forte chaleur de cette journée (j’ai passé mes 4h à transpirer, même quand je ne faisais rien).

La séance s’est suivie ensuite avec le travail de la technqiue sur l’Overhead Squat, mais aussi de la souplesse nécessaire à l’execution du mouvement.
Ensuite tout le monde a progressivement monté les poids, selon leur niveau, et sans aller jusqu’à des poids trop fatiguants, il reste le metcon ensuite !
Je suis par exemple monté à 34kg en série longue.

S’est déroulé ensuite un entrainement technique sur les mouvements qui vont être présents dans le metcon.
Et le WOD est ?

Jack

Réaliser en 20 minutes le maximum de tours de:
10 Push Press 52kg
10 Kettlebell Swings 24kg
10 Box Jumps 61cm

Quand je l’ai vu sur le tableau celui-là, j’ai vraiment été content !
Pour la kettlebell je suis resté à 24kg, par contre j’ai scalé (baissé) le poids à 43kg pour la barre, de peur d’être trop rapidement limité…et 20 minutes c’est long, très long !
D’ailleurs concernant les kettlebell swings, j’ai eu confirmation par Yohann et Albéric que mes swings n’étaient pas correctement réalisés. Non pas qu’ils soient dangereux, mais j’épuise trop mes cuisses, car au lieu d’utiliser mes hanches, je fais un squat pour envoyer le poids en l’air.

Pour ce WOD, seul petit bémol, nous n’avons pas eu de musique au départ, mais la faute ne revient pas aux coachs de Toulouse. Eurosport était justement venu ce jour là pour un nouvel épisode de « The Box », et pendant le wod, ils étaient en train d’interviewer Albéric (Yohann se chargeant alors du coaching).
Mais au final, musique ou pas musique, ce qui a fait le plus gros de l’ambiance, c’est le coach ! En effet, qu’est-ce que ça motive d’avoir quelqu’un à côté qui te parle, te motive, te met un coup de pied au cul quant il faut.
J’avais tendance à vouloir rallonger mes pauses, et à m’asseoir…Yohan, puis Albéric également en fin de metcon, tous deux m’ont poussés à me relever (afin de mieux respirer et récupérer), et à me relancer dans les exos pour que les secondes ne défilent pas trop vite. Egalement je me pénalisais en squatant sur la box à la réception au lieu de faire l’effort de pousser un peu plus lors du saut pour atterir debout (ou presque) sur la box.

Nous donnions notre nom à chaque fin de round pour que l’un des deux coachs fasse une barre sur le tableau pour comptabliser.
Les 10 premières minutes ont été horribles, je ne pensais pas réussir à aller au bout, j’ai voulu arrêter plusieurs fois, mais je me disais à chaque fois qu’il m’était interdit de flancher, car les autres eux tenaient bon !
La chaleur très étouffante en plus n’arrangeait rien, le souffle était encore plus dur à récupérer.

Petite anecdote, j’ai fait le gros boulet pendant le wod, en explosant le sol avec un lâché de kettlebell au lieu de la reposer…c’était grisant de pouvoir lâcher les barres en haut d’un push press, du coup j’ai fait pareil sur le second mouvement, mais avec la kettlebell, le sol n’a pas aimé.
Je réalise un score dont je suis finalement assez satisfait (par rapport à mon niveau), 7 rounds + 9 push press, avec kettlebell à 24kg et barre à 43kg. Les autres vont jusqu’à 10 rounds avec kettlebell à 16kg et barre à 30kg. Tout le monde est cuit ! (les 4 scores en bas à droite du tableau sont ceux de ma session)

Je m’écrase au sol comme une merde à la fin du metcon, Eurosport d’ailleurs ne rate pas l’instant (et je me rend compte après visionnage de mes vidéos que le cameraman s’est précipité sur ma tronche une fois au sol, quel sadique !).
Tout le monde vient me taper dans la main, membres comme coachs, c’est vraiment sympa, ça témoigne une nouvelle fois de l’aspect communautaire très présent dans ce sport.
Comme à l’habitude, une sensation de plâner et de mission accomplie m’envahi ensuite (alors même que je maudissais le crossfit dans ma barbe pendant les 20 minutes d’effort). A regarder, la vidéo comprenant un round de l’entrainement de Yohann, puis échauffement, skills et metcon de la session de 17h (finish du metcon à 6:07 pour les plus pressés):

Nous clôturons la séance sur des étirements avec Yohann.
Comme on peut le voir sur les photos des tableaux, une séance type se divise en plusieurs parties:
– Échauffement.
– Entrainement technique ou force.
– Metcon.
– Étirements.

Après le WOD

J’ai ensuite demandé à Yohann de m’apprendre les bases du kettlebell snatch. Et bien c’est beaucoup plus compliqué que ce qu’il n’y parait au premier abord ! J’ai pris 8kg pour être à l’aise…le mouvement est encore loin d’être parfait, mais je pense avoir compris (en théorie) la façon de faire. En tout cas ça donne envi de s’y mettre !

Après la séance, j’ai pu davantage parler avec Albéric, sur différents sujets, mais notamment sur la façon dont il voit le coaching. Il m’a indiqué ne faire faire que très peu de metcons avec barre à Crossfit Toulouse, pour la simple raison que tous les mouvements à base de deadlift (notamment) nécessitent une maitrise parfaite par l’athlète avant d’être intégrés dans un entrainement où le but est d’enchainer le plus vite possible les répétitions. Si l’automatisme n’est pas là, les mauvais mouvements peuvent s’enchaîner, et la blessure est vite arrivée.
J’ai donc apprécié qu’il n’y ai pas de course de sa part pour montrer le plus vite possible aux nouveaux des exos « extraordinaires » afin d’en mettre plein les yeux (article à lire à ce sujet).

Au niveau de l’alimentation, l’accent n’y est pour l’instant pas vraiment mis, ils se concentrent davantage sur le coaching pendant les séances. Quelques conseils, selon le niveau de chacun, mais rien d’encore très structuré.
Autre aspect du coaching, l’influence des coachs sur la gestion de l’effort: quant un débutant arrive dans une box, il va parfois vouloir aller trop vite dès le début, ou au contraire se la jouer un peu trop cool, ne connaissant pas encore ses limites. Les coachs aident alors le débutant à se jauger, en lui donnant quelques repères, avant qu’il puisse voler de ses propres ailes. Il ne s’agira pas de lui « crier dessus » dès les premières minutes, mais d’au contraire lui imprimer le rythme pendant tout le metcon, et de « lâcher les cheveux » à la fin.

En fin de journée, lorsque la dernière session était terminée, Albéric m’a donné des conseils pour la réalisation des muscle-ups, avec notamment un découpage du mouvement en plusieurs parties (un peu comme en haltérophilie finalement). J’ai également découvert l’utilisation du false grip, qui fait vraiment super mal au poignet ! (avant de l’essayer je ne pensais pas que c’était aussi traumatisant). Les élastiques également ont été de la partie pour l’apprentissage du mouvement.
Malgré tous les efforts d’Albéric, je n’ai pas été un très bon élève, j’ai pas mal galéré. J’ai aussi essayé des muscle-ups barre, et j’ai échoué à chaque essai. Les muscle-ups et moi on est décidément pas très copains, mais un jour j’y arriverai !
J’avais également filmé les démos d’Albéric pour le muscle-ups, avec les différents mouvements, malheureusement la carte SD de mon APN en a décidée autrement en étant pleine quelques secondes après le début de la démonstration, du coup je n’ai pas de vidéo de ce tutoriel à vous montrer…

Pour résumer ma journée, je dirais « excellente ». Je me suis bien dépensé, et que ce soit avec les « simples » membres, ou bien les coachs, tout le monde a été très accueillant, avec la discussion facile. Cette ambiance donne vraiment envi de s’installer vers Toulouse pour aller tous les jours profiter de la box !
Après Bordeaux, où j’étais allé en février, je suis pleinement satisfait de cette deuxième expérience dans une salle de Crossfit, et je pense que ce sport est parti en France sous de très bons auspices.
Que vous habitiez vers Toulouse ou non, j’espère que le compte-rendu de ma visite vous aura plu, et vous donnera envi de tester (si ce n’est pas déjà fait) ce sport et la communauté qui va avec, qui n’est vraiment pas comme les autres !




4 Commentaires »

  1. nans 14 mai 2012 at 15 h 53 min - Reply

    « PR=100kg »… le PR c’est comme le RM: repetion maximale??
    tres bel article, encore une fois, merci 😉

  2. Benjamin 14 mai 2012 at 15 h 55 min - Reply

    Merci 🙂

    PR, c’est le record personnel (Personal Record) sur un mouvement.

  3. steeve 24 mai 2012 at 21 h 51 min - Reply

    Super j’ai entendu dire que le cross-fit va debarquer à Lyon à l’automne 2012?
    j’ai hate d’essayer une vrai séance de cross-fit.
    article complet ça motive pour le training!

    • Ben 24 mai 2012 at 22 h 47 min - Reply

      Merci Steeve 🙂
      Pour Lyon, l’ouverture devrait arriver prochainement, mais je n’ai pas d’informations précises sur la date, il faudra que je me renseigne !

Commentaires »