Matthieu Montès (Champion ex-aequo 2012) nous raconte sa Finale

Benjamin 22 juin 2012 2
Matthieu Montès (Champion ex-aequo 2012) nous raconte sa Finale

Arrivé sur le site avec ma copine, je tire tout droit et j’arrive au milieu de la zone des athlètes. Je retrouve les autres qualifiés de mon club (Crossfit Brussels) : Damiano Conici, Arben Leci et Sébastien Ferket. Ils me parlent de l’enregistrement des athlètes : demi-tour, je passe par l’arène comme un malpropre où j’embête les volontaires déjà au travail, pas de sortie par là, je fais encore mieux et passe par la tente « Technique » avec tout le matos électrique (je voudrais faire plus « bourrin », je ne pourrais pas).

Je m’enregistre en même temps que Tina Nguyen (la future championne) et là on m’embarque pour aller au Briefing « athlètes », je laisse ma copine aux mains des volontaires pour qu’elle puisse accéder aux gradins.

Je me fais arrêter pour me faire remettre le sac de vêtements et pour la photo ; je réussis à esquiver l’interview, j’ai préféré me réserver pour celle à la fin de la journée ;- )

Briefing :

Daniel Chaffey et Richard Vanmeerbeek, le Head Judge, nous expliquent la journée et les mouvements. Ca commence à devenir sérieux dans le ton, et le stress monte un peu, mais je suis surtout pressé de m’y mettre !

Je retrouve tous les athlètes qui m’ont impressionné et que je crains un peu pour la victoire finale :

  • Yohann Gigord : c’était mon favori dès le départ, seul français aux Regionals des Crossfit Games, ça pose de bonnes bases pour la compétition.

  • Toute la team Invictus, Yvan, Christophe et Patrick, qui ont fait les Regionals et qui m’ont bluffé avec leurs performances là-bas ! Quel PR au Snatch pour Christophe !

  • Sébastien Ferket de mon club Crossfit Brussels : on ne s’entraîne jamais (ou rarement) ensemble mais je sais qu’il a d’impressionnantes qualités.

  • Matthieu Godet : je l’ai rencontré aux demi-finales, après son WOD2, j’ai un peu suivi son entraînement et l’attendais très fort. A la défaveur des DU, il n’a pas pu nous rejoindre dans le WOD4.

  • Samir Oukili : Je me souviens de son WOD1 de la demi-finale, et je le sentais vraiment très fort avec une barre.

  • Je n’ai pas assez côtoyé les autres pour vraiment ou mieux les connaître, mais je sais que tout le monde était à craindre.

Les jours précédents la finale, j’ai parcouru les profils d’athlète du site Sportiseverywhere d’Yves Patte (rubrique Athlètes RCFFC). Et là j’ai quand même eu quelques doutes sur mes chances quand j’ai vu tous ces « vrais » sportifs : rugbymen, judoka, boxeur, force athlétique, badminton, athlète, nageur… Je ne suis qu’ingénieur informaticien :- ) je dois vraiment chercher à me reconvertir … Besoin de coach dans un club de Crossfit ? Ou d’un responsable de l’entretien du matériel, je prends tout !

Je me mets près d’une barre d’échauffement et là un juge, juste à côté de moi, me regarde de travers ;- ) Je fais un peu pareil et là, il me demande si je suis « Matthieu Montès ». Je suis un peu comme un c… J’ai été tellement discret à la demi-finale que peu de gens me connaissent, je crois qu’il a déduit ça par élimination en connaissant les 29 autres garçons/athlètes ;- ) A partir de là on commence à déconner un peu, d’ailleurs je le remercie encore pour les photos (Crossfit Rennes).

Je retourne voir ma copine et lui propose de se déplacer vers l’autre gradin, plus à l’abri de la pluie qui menace. On se retrouve juste au dessus des gens de Crossfit Montpellier.

Je regarde les séries des filles. Je suis impressionné par la rigueur des juges (notamment celui de Jenelius) et la difficulté de la course sous la pluie. Je commence à réfléchir sur le choix de mes chaussures… Je n’ai que des chaussures « Indoor », alors je me décide à garder les chaussures que j’avais en arrivant – celles que j’utilise dans la vie de tous les jours – elles seront plus adaptées. Je retourne en Zone « athlète », m’échauffe un peu avec mon élastique préféré et enchaîne quelques accélérations dans l’herbe.

WOD1

La coordinatrice en chef fait l’appel de ma série – ça se rapproche – puis je découvre mon juge, on discute de tout et de rien, très sympa. Il s’agit du fameux Coach Fred de Montpellier qui a fait 10 rounds avec une barre et 1 seul bras (blessure au moment des qualifications). Je sentais qu’il était chaud et avait envie d’en être.

On rentre dans l’arène, je jubile d’être là, je commence déjà à sourire et le stress retombe un peu : ça va commencer ! Et j’entends le Speaker qui m’annonce : « Matthieu Montès le Belge ! » Bon, je suis français mais je m’entraîne à Bruxelles, ça m’a fait sourire.

Je discute un peu avec mon juge, de l’exécution des mouvements et il me motive encore (merci à lui).

J’ai vu les premières séries et je sens que la course va me faire du mal, je me dis de ne surtout pas partir comme une furie, sinon je n’irai pas au bout.

Je commence et je sens le vent de Patrick Mochen quand il me double … Ouch, me dis-je ! Mais je reste fidèle à mon idée, je garde mon rythme mais ça devient quand même de plus en plus dur ! Arrivé au dernier C&J, je charge ma barre, je la monte et au moment où la barre se pose sur mon Rack (mes épaules), Yvan Gegout de la Team Invictus prend sa dernière barre en main, je suis devant lui d’une seconde … Une place qui aura son importance à la fin, tout est question de détails, on ne doit jamais lâcher !

Et là, on félicite les autres et je repars dans les coulisses avec un terrible mal aux jambes. On chambre Yohann Gigord qui a écrasé tout le monde (à ce moment là, il était pour moi le seul gagnant à la fin de la journée), ma copine me dit que j’ai terminé 2e à mon grand étonnement, quand j’ai vu les performances à la course à pied de mes voisins, j’en parle avec Patrick Mochen. Il m’explique les soucis que lui et Christophe Besnard ont eu. J’ai beau être 2e, je sais qu’ils sont juste derrière moi malgré autant d’obstacles, je me dis : « je vais me faire fumer, je vais devoir me battre pour rester sur le podium ».

Mais trêve de billevesées, je me rue sur la nourriture du buffet et je me retourne pour voir les osthéos, masseurs et infirmiers, et je me rends compte que Reebok a fait les choses en grand, je n’imaginais pas pouvoir être un jour présent dans un tel événement. Je vais voir ma copine et je lui ramène quelques cannelés que j’ai chapardé sur le buffet … Elle me dit qu’elle m’a vu bien lutter pendant la course et le mal que j’ai eu à finir, et moi je lui dis que j’ai adoré, et que j’attendais la suite ! Je m’assois dans les gradins, et nos voisins ne sont autres que Youyou du forum play-musculation.com : Enorme ! Super sympa, lui, sa femme et son petit bout de chou étaient assis juste à côté de nous.

Je retourne ensuite dans les « coulisses » pour y retrouver Charles Prioux et Jérémy Lévo du même forum, comme ça fait plaisir, on discute un peu et Charles me parle des ostéopathes qui ont fait des miracles sur lui, je n’osais pas mais je me laisse convaincre, ostéopathe puis masseur, tout ça combiné au riche repas que j’ai fait 15min avant, je suis dans le gaz avant le WOD2.

Je retourne dans les gradins et hop, Jean Galfione, c’est quoi cette journée ? Notre champion olympique a encore la classe.

WOD2

Petit échauffement : Skin the cat et quelques Dips, et je me mets dans la file mais on me dit de retourner me changer, j’avais changer de T-Shirt pour la 2e épreuve, et on m’a obligé à remettre le maillot remis à l’arrivée, mouillé et un poil trop petit, dégoûté …

Comme toujours à mon rythme, les Box Jumps m’ont achevé les jambes, je ne connais pas mon classement mais je sais qu’après une bonne première épreuve, j’allais faire le WOD3. Et Yohann Gigord qui a encore dominé les débats, je me suis encore permis de le chambrer.

Dans la zone athlète, je retrouve Hugo du forum (sacrée communauté du site mais je n’ai pas pu voir tout le monde, je n’ai même pas vu la banderole qui a été réalisée pour l’occasion) et on discute « chaussures », nous sommes de vraies filles …

J’écarte l’idée des masseurs sinon j’allais m’endormir avant le WOD3, je pratique mes auto-massages habituels puis quelques essais de Deadlift @ 80kg, des double-unders, verdict : ça devrait aller.

WOD3

Après révélation des classements, je suis toujours 2e, mais les Invictus sont toujours en embuscade … J’ai changé de ligne, je suis maintenant entouré de Yvan et Yohan.

J’avais une jolie vue sur le rameur de Yohann, on était dans la même calorie mais il m’a définitivement lâché sur les DL.

Ce WOD m’a fait un de ces mal au derrière, les Deadlifts et le rameur m’ont ruiné les fessiers, tout s’est joué aux DU, j’ai dû les faire en 10 fois :- ( Et les Burpees m’ont explosé, heureusement qu’il s’agissait du dernier mouvement et que j’entendais ma copine qui me criait dessus (ou m’encourageait, je ne saurais dire). Elle me dit aussi que j’ai bien géré le WOD et que j’étais super bien placé, j’étais crevé mais trop content, je vais en finale et je vais peut être prendre une place sur le podium…

Avec la domination de Yohann et ma qualification, j’étais hyper détendu, je déconnais avec tout le monde, j’ai pu discuter avec Yvan Gegout, un gars en or. Et j’ai découvert dans les vestiaires le secret de Yohann : Purée d’amandes-miel ! Pourquoi n’y ai-je pas pensé avant ?

Je sors un peu de notre zone réservée, et je croise juste à la sortie un ami du collège, pas revu depuis 16 ans, il passait par là, a jeté un coup d’œil aux épreuves et a reconnu mon nom ! Non mais c’est mieux que « Copains d’Avant » cette compétition, on discute un peu et on se raconte nos nouvelles vies.

A force d’aller voir ma copine et de ne jamais rester dans la zone « athlètes », j’ai un volontaire qui me cherchait (personnellement) et qui m’a ordonné de ne plus bouger :- ) Je crois que c’est l’organisation qui voulait ça.

On attend les résultats, Richard nous les communique et je vois que j’ai 4pts de retard sur Yohann et un tout petit peu d’avance sur Yvan, et là : Bingo ! Je peux tenir ma 2e place si je ne reste pas trop éloigné d’Yvan sur le dernier WOD, j’avais abandonné l’idée de gagner le RCFFC.

WOD4

Petit échauffement succinct, je suis déjà bien fatigué mais je me sens revivre, j’étais vraiment bien avant ce WOD, j’avais surtout des crampes aux joues à force de sourire toute la journée.

Et là discussion sérieuse avec Yohann, on se met d’accord sur nos propres règles si on se retrouve au coude à coude pendant le sprint final : tous les coups sont permis, coup d’épaule ou de sac, No limits :- )) Quelle ambiance géniale! J’étais encore plus cool après ça, super YoYo.

Et là, on commence, je suis ma stratégie, j’ai coupé toutes mes séries en 3 sets identiques à chaque fois et je vois mes 2 voisins qui envoient « du paté », Yohann et Yvan enchaînent les reps puis se retrouvent dans la cage, je suis à la ramasse … Et puis dans le 2e round, je me retrouve à côté d’Yvan dans la cage qui fait ses répétitions, je redescends de la barre et je me vois dans le grand écran et je me fais « Coucou », on en fait des bêtises quand on ne réfléchit pas, mais à ce moment là, je suis vraiment bien, je suis dans mon rythme.

Et quand je retourne vers ma barre pour le 3e round, j’entends le Speaker qui annonce que je suis en tête, je viens juste de passer mes 2 voisins et j’ai en face de moi Christophe Besnard qui est lui aussi hyper concentré dans les Snatchs. Heureusement que j’ai eu cette image, je ne me relâche pas, je finis ma série dans la cage et je pars avec le sac, la course était dure mais j’étais tellement heureux d’avoir si bien réussi cette dernière épreuve ! J’ai fini mon premier tour, ça va le faire, Christophe sors juste devant moi, il me reste 40m et il est mon premier poursuivant, quel pied ! C’est bon je serai 2e au final !

Je pose mon sac, remercie mon juge : Merci Patrick ! Et je me jette vers ma copine qui était à côté de moi à chaque épreuve ! Encore merci à elle pour toutes ces semaines où j’étais à fond dans les entraînements et un peu moins avec elle …

Le WOD terminé, les athlètes sont rappelés pour la cérémonie de remise des médailles. On est dans l’ordre de départ du dernier WOD, donc pas d’indication sur les classements, je vois le podium des filles (Bravo à elles, énorme Team Invictus) et je me retourne pour voir tous les volontaires et les juges qui ont fait de cette journée un pareil événement, ils ont été au TOP.

Puis on annonce Yvan sur le podium, et la surprise du chef : 2 premiers sur la plus haute marche, ho punaise, c’est bon ça !

Petit saut sur la boîte avec Yohann (quelle bonne idée il a eu).

J’ai reçu un nouveau badge de la part de Jean Galfione, pour changer de l’autre en plastique qu’on m’a donné en début de journée ;- ) Super épilogue personnel pour une super journée ! 

Merci à Reebok, les gens de Crossfit Louvre, les volontaires, les juges et tous les autres athlètes ! On parle beaucoup des clubs et des équipes, mais pas assez des gens qui pratiquent seul, ils ont tant donné ce 16 juin et je suis toujours impressionné par le niveau des athlètes qui s’entraînent chez eux, je le fais encore et je sais que c’est dur, mais que c’est bon !

Et on m’appelle pour les interviews Reebok et Eurosport, je me sens un peu mal à l’aise mais au final, j’ai enfin ma photo avec Jean Galfione et ma copine a pu se faire dédicacer son sac !

2 Commentaires »

  1. GhoSt 23 juin 2012 at 7 h 35 min - Reply

    J’adore ! Je me suis régalé !
    Ca m’a même donné envie d’aller aux prochains …

  2. yvangt 25 juin 2012 at 18 h 56 min - Reply

    Trop bon de revoir ces bons moments grâce à ce si bel article!
    tout est dit!!!!
    c’est du grand Matthieu Montès!!!
    yvan.

Commentaires »