Crossfit Games 2012 – La finale (3ème jour)

Hélène 27 juillet 2012 0
Crossfit Games 2012 – La finale (3ème jour)

Samedi 14 juillet 2012

Si la journée d’hier à été chargée, celle qui commence s’annonce également éprouvante avec trois nouvelles épreuves au programme !  Les deux dernières donneront lieu à des éliminations; seuls 24 concurrents sur les 45 en lice seront autorisés à participer à la troisième journée. Malheur aux mal classés ! La lutte va être terrible devant pour la première place et derrière pour ne pas être éliminé !

Sprint

Elle va commencer vers 11h avec une épreuve de sprint navette ( dotation: 50 points ) :
courir jusqu’à la ligne des 50 yards ( 46m ) et revenir
courir jusqu’à la ligne des 100 yards ( 91,5m  ) et revenir

Les concurrents doivent franchir la ligne, toucher le sol des deux mains avant de repartir.

Podium féminin:

1: Deborah Cordner Carson: 46″1 –  50 points,
2: Heather Welsh: 46″2 – 48 points,
3: Christy Phillips: 47″9 – 46 points

Podium masculin :

1: Nate Shrader: 42″1 – 50  points,
2: David Levey: 42″2 – 48 points,
3: Lucas Parker:  42″8 – 46 points

Après quelques instants de récupération le WOD suivant commence:

Rope – Sled

(dotation 100 points):

5 rounds:

1 montée à la corde 6m
20 yards ( 18 m ) de poussée de sled

Time cap: 13′

Femmes

Heat 1: Petersen, Smith, Helgadottir, Maher, Gillepsie, Wagner, Alverson, Dever, Diedericks, Barnett

C’est Thuridur Erla Helgadottir  qui finit en tête des sprints navettes. Après quelques instants de récupération, on voit les athlètes s’élancer sur les cordes, certains sont nettement plus agiles et redescendent alors que les autres passent juste la moitié. Heather Gillespie semble très à l’aise sur cet agrès et attaque la poussée de sled. Cette épreuve s’avère vite assez technique et éprouvante, il faut trouver le bon angle pour faire avancer l’engin sur le gazon sans trop s’épuiser.

Shana Alverson et Gillepsie vont se livrer un véritable mano à mano alors que Lindsey Smith est en embuscade. Gillepsie semble avoir trouvé le bon rythme et prend la tête au 4ème round, son sled file sur le gazon  et elle repart en trottinant pour la dernière montée de corde. Mais sur la dernière poussée c’est Smith qui accélère, sprintant comme si le sled ne pesait rien pour franchir la ligne la première en 10’17 ( 7ème temps ), Gillepsie la suit de peu ( 10’53/10ème ), Alverson est à la peine ( 12’18/24ème ) tandis qu’Helgadottir malgré les encouragements va échouer à quelques mètres de la ligne. Seules 3 athlètes ont fini avant le Time cap dans ce round.

Vidéo du heat 1

Heat 2 : Gomes, Welsh, Bouroumand, Cordner Carson, Ruiz, Jones, Dadivdosttir, Hennigan, Kittelberger, Hester

C’est Deborah Cordner Carson à la lutte avec Heather Welsh qui gagne l’épreuve du sprint et signe même le meilleur temps sur cette épreuve ( 46″1 ) devant son adversaire ( 46″2/2ème ).

Le niveau sur l’épreuve du grimpé de corde est plus équilibré, elles sont quatre à s’attaquer en même temps à la poussée de sled, les autres n’étant qu’à quelques secondes derrière, seule Candace Hester est à la peine avec la corde. Azadeh Boroumand, Katrin Tanja DavidsdottirJenn Jones et Kelley Hennigan reviennent ensemble vers les cordes. l’écart est serré mais Boroumand semble avoir trouvé la bonne technique, et son sled glisse sur l’herbe ne s’arrêtant qu’une fois la ligne franchie, mais les trois autres restent au contact. Le quatuor de tête semble bien gérer son effort, revenant en marchant vers les cordes avant de s’élancer de nouveau, Boroumand semble facile mais Davidosttir atteint le sommet quelques secondes après elle, difficile de dire qui va l’emporter !

Jones et Hennigan sont légèrement distancées. Davidosttir cale sur la poussée tandis que Boroumand fait son relais d’une traite, et prend du coup quelques mètres d’avance. Davidosstir tente de rattraper son retard en courant mais elle est visiblement très éprouvée, et c’est une Boroumand tout autant essoufflée qui attaque la corde. C’est elle qui repart la première, Davidosttir est désormais distancée.  Elle est impressionnante, prenant à peine quelques secondes pour souffler elle pousse son sled d’une traite vers la ligne et repart, croisant son adversaire qui attaque juste la poussée, la dernière montée de corde ne lui pose aucun souci, et c’est en trottinant qu’elle revient vers son chariot, l’empoigne et sprinte jusqu’à la ligne ! ! !  Elle gagne ce heat en 9’58 ( 3ème temps ). Alicia Gomes empoigne son sled mais Cordner Carson  sprinte avec le sien et prend la deuxième place en 11’45 ( 19ème ), devant Davidosttir ( 11’59/20ème ) et Gomes ( 12’05/22ème ). Derrière seule Welsh réussira également à passer la ligne avant le time cap ( 12’42/27ème). Les athlètes vont rester de longs moments au sol pour récupérer, preuve de l’importance de l’effort fourni.

Vidéo du heat 2

Heat 3 : Akinwale, Davis, Gordon, Voigt, Lemoine, Valenzuela, Horell, Fryklund, Gold, Labaw, Letendre

Les crossfiteuses s’élancent, il faut attendre le retour des 50 yards pour en voir quelque unes se faire distancer, mais devant, elles semblent être sur la même ligne. Au 100 yards elles sont encore 7 à pouvoir prétendre gagner. La lutte est âpre, et difficile de dire qui l’emporte. Finalement c’est Caroline Fryklund qui gagne le heat en 49″ ( 7ème ) suivie par Jenny LaBaw  49″5 ( 7ème temps ). Ruth Anderson Horrell  et Lindsey Valenzuela prennent la troisième place ex-eaquo en 50″ ( 11ème temps ).

Elles récupèrent tranquillement, semblant moins éprouvées que les candidates précédentes, et bientôt elles s’élancent pour le second WOD. Rebecca Voigt est très facile sur le grimper de corde, elle se laisse glisser à la descente, empoigne le sled, et d’une magnifique poussée parcourt le premier relais. Derrière c’est très serré, Voigt a du mal à récupérer de son effort, et c’est Elisabeth Akinwale qui prend la tête, alors que Jenny Davis est en troisième position. Les trois filles sont à la lutte. Akinwale va plus doucement, mais produit un effort continu, parcourant les relais d’une traite alors que Voigt tout en puissance est obligée de faire des pauses, Davis est juste derrière. La lutte est magnifique, aucune ne veut céder à l’autre.

Alors qu’elles attaquent la troisième montée, on assiste à la chute de Gordon, preuve que cette simple épreuve est plus exigeante qu’on ne le pense ! Voigt accélère, trottinant pendant les transitions alors qu’Akinwale est visiblement à la peine et lutte désormais pour la seconde place avec Davis. C’est cette dernière qui repart la première vers la corde, croisant Voigt qui revient vers son chariot. Elle l’empoigne et sprint jusqu’à la ligne, le chariot semble glisser sur de la glace ! Elle gagne ce heat en 8’49, meilleur temps sur ce WOD. Derrière Davis trottine aussi et distance Akinwale pour effectuer le dernier relais et passer la ligne en 10’11 ( 5ème ). Akinwale tente également d’accélérer, mais son chariot chavire dans tous les sens, elle lutte et finit à son tour ( 10’59/13ème) juste devant Horell ( 11’06/14ème ), Fryklund ( 11’13/17ème ), Labaw 12’10 ( 23ème ), Valenzuela 12’26 ( 25ème ), Lemoine s’arrache pour finir en 12’54 ( 28ème ) à 6″ du time cap !

Vidéo du heat 3

Heat 4: Foucher, Fortunato, Thorisdottir, Phillips, Clever, Voboril, Conzelman, Pye, Brost, Leblanc-Bazinet, Sakamoto, Tovar

Dès les premiers mètres Christy Phillips prend la tête de la course, elle ne la quittera pas, laissant les autres loin derrière elle. Elle gagne le heat dans le temps canon de 47″9 ( 3ème temps ) devant Stacie Tovar ( 48″3/5ème ), auteur d’une magnifique remontée dans le dernier 100 yards.

Après quelques instants de repos elles s’élancent sur la code, le niveau est relativement homogène, et si certaines ont pris de l’avance, la conduite de sled s’avère délicate. Après des débuts difficiles Julie Foucher se rattrape bien alors que Talayna Fortunato a la conduite laborieuse d’un ivrogne le samedi soir ! Angie Pye est largement en tête de la course, poursuivie par un quatuor quasi sur une ligne. Elle a une très belle technique au grimpé de corde mais Foucher à la faveur d’une belle poussée reprend la première place tandis que Annie Thorisdottir est à la troisième place. Alors que Phillips et Tovar payent leurs efforts sur le premier WOD et sont en queue de peloton, Thorisdottir d’une poussée régulière boucle le troisième tour et file la première vers la corde, poursuivie par Foucher qui reste au contact, tandis que Pye semble distancée. Les jeunes femmes dévalent la corde et trottent jusqu’à leur chariot, aucune ne veut lâcher, et c’est dans un même élan qu’elles s’élancent, mais Foucher cale alors que Thorisdottir fait glisser son sled au delà de la ligne et repart en courant pour le dernier round. Et tandis que Foucher s’enlise à 1 m de la ligne, elle fait une démonstration technique de grimpé de corde. Elle s’élance vers le sled, croisant son adversaire qui revient juste.

Elle prend le temps de souffler et de demander les encouragements du public avant de sprinter avec son chariot pour franchir la ligne en 9’11, 2ème meilleur temps sur ce WOD, elle a bien géré son effort et a semblé facile lors de ce heat. Foucher est éprouvée et a une conduite louvoyante alors que Kristan Clever venant de nulle part arrive au dernier relais. Elle empoigne son sled et le fait glisser jusqu’à la ligne, chipant la deuxième place ( 10’03/5ème ) sous les yeux impuissants de Foucher qui a calé. C’est Camille Leblanc-Bazinet ( 10’15/6ème ) qui complète le podium, Voboril est quatrième ( 10’17/7ème ), Foucher qui semblait enlisée passe enfin la ligne ( 10’25/9ème). Fortunato ( 10’50/11ème ), Pye ( 10’55/12ème ), Conzelman ( 11’07/15ème ), Brost ( 11’10/16ème ) Phillips ( 11’35/18ème ), Sakamoto ( 12’38/26ème ) franchiront également la ligne. Seule Tovar ne bouclera pas ce WOD dans ce heat

28 femmes sur 45 viendront à bout de ce WOD dans le temps imparti ! Diedericks est hors course.

vidéo du heat 4

Podium féminin:

1: Rebecca Voigt 8’49 – 100 points

2: Annie Thorisdottir 9’11 – 95 points

3: Azadeh Boroumand 9’58 – 90 points

Hommes

Heat 1 : Hogan, Aegidius, Lefave, Kniep, Swan, Meredith, Phillips, Hanson, Quinlan, Diaz, Trejo

Deux hommes vont se détacher petit à petit et se battrent pour la victoire, malgré la belle remontée de Jason Hoggan c’est Bryan Diaz qui remporte le sprint pour 1 centième ( 43’8/13ème temps de ce WOD ).

Pour cette épreuve les sleds sont lestés de 90 lbs ( 41 kg ). Le début est assez serré et il faut attendre le deuxième round pour voir  les premiers écarts. Certains qui ont tentés de pousser fort les sleds s’épuisent vite et à ce jeu là, c’est Phillip Kniep qui gère le mieux son effort et prend la tête après la deuxième poussée. Derrière ils sont encore quatre, Frederik Aegidius en tête, à pouvoir prétendre au podium, mais Kniep très régulier va petit à petit créer l’écart pour remporter ce heat en 10’13 ( 10ème temps ), Aegidius visiblement éprouvé réussi une belle dernière poussée et prend la seconde place en 11’06 ( 19ème ), Brandon Swan complète le podium en 11’30 ( 26ème ).  Phillips franchira également la ligne ainsi que Quinlan et Diaz qui vont s’arracher pour finir à quelques secondes de la sirène.

Vidéo du heat 1

Heat 2 : Warren, Pera, Trinidad, Barto, Aaronpaa, Hershey, Stack, Allen, Forte, Levey, Simons

La lutte au sprint est indécise, ils sont cinq à pouvoir prétendre à la victoire et finalement c’est David Levey qui l’emporte en 42″2 ( 2ème temps ) devant Aja Barto ( 42″9/4ème ). Justin Allen et Joey Warren sont ex-æquo à la troisième place en 43″2 ( 5ème ).

Les hommes récupèrent et beaucoup s’aspergent d’eau, la chaleur semble accablante ! Le premier round est serré, mais  Austin Stack et  Rob Forte se détachent. Les deux hommes sont à la lutte mais c’est le second qui prend une longueur d’avance à la fin du second round. Derrière la course reste très ouverte : ils ne sont pas moins de 8 entre les 30 et les 40 yards ! Forte fait la course en tête mais petit à petit Jon Pera refait son retard et repart le premier en trottinant vers la dernière montée de corde. Il accélère sur le retour et après quelques instants de pause soulève le sled comme une fleur pour courir le déposer derrière la ligne !  Énorme ! Il finit en 9’46 ( 5ème ), Forte à bout de forces prend la seconde place ( 10’43/14ème ). Derrière c’est la bagarre, et c’est Guido Trinidad qui réalise également une poussée monstrueuse pour prendre la troisième place ( 11’27/25ème ) juste devant Hershey 11’30, Stack 11’31 et Barto 11’36. Seule 2 athlètes ( Levey et Simons ) ne finiront pas le WOD.

Vidéo du heat 2

Heat 3 : Katrinarson, Daniels, Burke, Parker, Tyminski, Smith, Khalipa, Schrader, Maddox, Hendren, Larouche, Kinnich

Ils sont trois en tête au retour des 100 yards et c’est Parker d’une belle accélération qui semble franchir la ligne le premier ( 42″8/3ème ), mais Schrader sera crédité d’un meilleur temps ( 42″1/1er ) devant Daniels, et Marcus Hendren exæquo ( 43″6/9ème ).

Alors que les premiers s’attaquent aux sleds Neal Maddox est contraint de recommencer la corde, une fois puis deux fois, perdant ainsi un temps précieux. Devant c’est très serré, si Hendren et Larouche sont en tête, Khalipa est à la tête des poursuivants. Ce dernier prend la tête après le passage à la corde et fait une démonstration de puissance au sled, Hendren tente de l’imiter mais s’épuise et peine à récupérer.

Khalipa est une machine, il se rue sur le chariot tel un taureau et le fait reculer de plusieurs mètres, il est facile à la corde et accélère sur le dernier round, court vers le sled tel un rugbyman, l’empoigne, et d’une poussée impressionnante lui fait franchir la ligne dans le temps canon de 8’27 ( 2ème ), Ben Smith passe la ligne à son tour ( 9’11/4ème ), et Hendren prend la troisième place ( 9’24/6ème ). On voit les athlètes tout donner pour franchir la ligne et rester au sol un long moment tant l’effort à été violent. Malgré le temps perdu Maddox encouragé par Khalipa réussi à franchir la ligne, 14″ avant le gong,  faisant voler son sled au dessus de l’herbe. Parker qui s’est arraché sur le sprint tente d’accélérer mais échoue à quelques centimètres de la ligne !

Vidéo du heat 3

Heat 4 : Froning, Kasperbauer, Mac Kay, Chan, Leverich, Subry, Holmberg, Bailey, Malleolo, Panchik, Spealler, Hendel

C’est Dan Bailey qui dès le début prend la tête de la course, il ne la quittera plus et gagne largement la série en 43″2 ( 5ème ). Derrière la lutte fait rage, c’est Kasperbauer qui prend la deuxième place 44″5, mac Kay 44’6 et Panchik  44″6 et Froning 44″7.

Rich Froning est très agile à la corde mais se sont tous de grands crossfiteurs et le premier round est très serré. Matt Chan fait forte impression, portant son sled d’une traite jusqu’à la ligne. Il prend la tête de la course après le deuxième passage à la corde mais Froning est quelques secondes derrière lui ! La deuxième poussée ne lui pose pas plus de problème tandis que Froning qui a adopté la même technique a plus de peine et doit faire des pauses.

Chan enchaîne sans ralentir le rythme, distançant ses adversaires, il accélère même en trottinant pour faire l’aller retour à la corde. Froning manque lui de lâcher la corde en voulant aller trop vite ! Chan empoigne le sled, le soulève, et comme sur ses précédentes séries l’emmene d’une traite derrière la ligne ! Il réalise le temps incroyable de 7’33, meilleur temps de ce WOD, presque 1 minute de moins que Khalipa ! Froning tente d’accélérer mais Austin Malleolo jusque là en embuscade à la troisième place le devance sur la ligne ( 8’43/3ème ), Froning est troisième en 9’12 ( 5ème ). Dan Bailey dernier de ce heat franchira la ligne en 12’05.

Vidéo du heat 4

Podium masculin :

1: Matt Chan: 7’33 – 100 points

2: Jason Khalipa: 8’27 – 95 points

3: Austin Malleolo: 8’43 – 90 points

Seconde épreuve de la journée

Clean Ladder

Réaliser un épaulé toutes les 30″ avec des barres de plus en plus lourdes. Après l’échec, réaliser autant de deadlift que possible. (100 points)

Femmes

Disposition du plateau: il s’agit d’épauler les 15 barres:

140 – 150 – 160 – 170 – 180 lbs ( 63.5 – 68 – 72.5 – 77 – 81.5 kg)

210 – 205- 200- 195 – 190 lbs ( 95 – 93 – 90.5 – 88.5 – 86 kg)

215 – 220 – 225 – 230- 235 lbs (97.5 – 99.5 – 102 – 104.5 – 106.5 kg)

Les athlètes partent  dans l’ordre du classement en commençant par la dernière. Les juges portent des pancartes au nom des athlètes qui sont déposées au niveau de la dernière barre épaulée. Les athlètes éliminés vont attendre sur le côté, encourageant celles qui concourent.

Le WOD commence fort, l’une des premières à rentrer sur le plateau: Jasmine Dever fait son chemin tranquillement, mais en squatant beaucoup pour assurer sa réception. Elle peine à se redresser sur la 205, ce sera sa dernière barre. Nous suivons ensuite Candace Hester qui forte de sa carrure et sa nervosité arrache une cinquième place grâce à un épaulé à 215lbs. Lindsey Smith lui passe devant avec un corps plus svelte et sec, mais son mouvement manque de technique. Elle interrompt son élan pour tirer systématiquement avec les bras, elle échoue à 225lbs.

Et tandis que les pancartes s’accumulent sur la deuxième ligne, Lindsey Valenzuela avance avec une forme parfaite d’épaulé et enchaine les répétitions avec facilité ! C’est dans un grand moment d’euphorie qu’elle termine, non sans mal, le Clean Ladder. Peu après Akinwale battante, parviendra également au bout, réalisant 9 deadlift supplémentaires ! Elle est le vainqueur de cette épreuve.

Le trio de tête est en course, Foucher deuxième à ce moment là cale à 195 lbs. Reste Thorrisdottir ( 3ème ) et Fortunato ( 1ère ). La lutte est belle. Thorrisdottir épaule 210 avec une fente particulière, Fortunato restera à 200. Pourtant bien assise ses jambes lui font défaut, sa pancarte rejoindra le mausolée situé là. Annie est seule sur le plateau, tous les yeux sont braqués sur elle pour la dernière rangée. Sa barre à 220 est exotique, elle monte mais la fente la fait atterrir trop bas sur la poitrine et la replace péniblement sur les épaules ! La fatigue ne l’épargnera pas à 225 lbs, réalisant 9 deadlifts, prenant la 3ème place du podium.

Podium féminin:

1: Elisabeth Akinwale 235 lbs + 9 deadlift – 100 points,

2: Lindsey Valenzuela 235lbs + 2 deadlift – 95 points,

3: Annie Thorisdottir 220 lbs + 9 deadlift – 90 points.

A l’issue de cette épreuve, seules les 36 meilleures athlètes sont autorisées à continuer la compétition.

Brown, King et Diedericks étant déjà hors course, Barnett, Wagner, Maher, Dever, Alverson et Labaw sont éliminées.

Vidéo du WOD

Hommes

Disposition du plateau:

245 – 255 – 265 – 275 – 285 lbs ( 111 – 115.5 – 120 – 124.5 – 129 kg )

335 – 325 – 315 – 305 – 295 lbs  ( 152 – 147.5 – 143 – 138.5- 133.5 kg à 142 kg )

345 – 355 – 365 – 375 – 385 lbs ( 156.5 – 161 – 165.5- 170 – 174.5 kg )

Le début de ce Clean Ladder est laborieux, les premiers peinent dans la seconde rangée. Il faut attendre Jeremy Meredith pour voir une jolie technique. Il a un dos très à la verticale lors du tirage et sa réception est très franche, une fois la barre posée sur les épaules plus rien ne bouge ! malheureusement il se laisse écraser sous la barre à 345 lbs.

Personne ne le dépasse jusqu’à l’arrivé d’ Aja Barto. Il a l’air facile dans la deuxième ligne, et c’est encore plutôt frais qu’il attaque la troisième ! Son voisin Neal Maddox ne le quitte pas d’une semelle, le dépasse, et même s’il est très instable à la réception, son dos ne lâche pas et arrive à monter cette barre à  365 lbs !

Les concurrents sérieux se présentent, c’est au tour de Kalipa d’être en tête de file, et c’est dans un très beau hurlement qu’il soulève 345 lbs. Il continue et est toujours au coude à coude avec Nate Schrader. La file se resserre et avance mais aucun ne remontera après la  355. La lutte est au nombre de deadlifts pour la 4ème place ! pas moins de 5 hommes se seront battus sur la même barre pour l’obtenir.

Vidéo du clean ladder men

Podium masculin :

1: Neal Maddox: 365lbs + 1 deadlift – 100 points

2: Jason Khalipa: 355 lbs + 10 deadlift – 95 poins

3: Marcus Hendren: 355 lbs + 6 deadlift – 90 points

Chipper

(en français la hacheuse ! tout un programme)

(100 points) Time Cap 15 ‘:

10 Overhead squat 155/105 lbs ( 70/47,5kg )
10 Box jump over 24/20″ box
10 Fat bar thrusters 135/95 lbs ( 61/43 kg )
10 Power clean 205/125lbs ( 93/56,5kg )
10 Toes to bar
10 Burpees muscle ups
10 Toes to bar
10 Power clean 205/125lbs ( 93/56,5kg )
10 Fat bar thrusters 135/95 lbs ( 61/43 kg )
10 Box jump over 24/20″ box
10 Overhead squat 155/105 lbs ( 70/47,5kg )

Femmes

A l’issue de cette épreuve 12 femmes seront éliminées, les concurrentes de cette série étant les douze plus mal classées, elles vont devoir réaliser des exploits si elles veulent participer à la dernière journée.

Heat 1 : Letendre, Ruiz, Kittelberger, Davidsdottir, Gold, Hester, Gomers, Jones, Hennigan, Gillepsie, Petersen, Helgadottir

Les athlètes prennent place sur le plot de départ, 3, 2, 1 c’est parti ! Elles se ruent sur les barres pour la première série d’overhead squats, enchainent avec les Box jump over, puis les thrusters. Elles sont aux coudes à coudes mais les premiers écarts se créent, et si Michele Letendre attaque la première les Power cleans, deux athlètes sont déjà distancées. Letendre file vers les toes to bar mais  Jenn Jones s’élance aussi, Katrin Tanja Davidsdottir est sur leurs talons ! Jusque là ça a semblé relativement facile, mais avec la fatigue les burpees pull ups vont être une terrible épreuve : après le premier passage les anneaux bougent et il faut bien synchroniser son saut pour pouvoir les attraper et enchaîner !

Letendre prend le chemin du retour, Jones n’est pas loin, la fatigue est là, les séries sont plus hachées, mais il ne faut rien lâcher si elles ne veulent pas être éliminées ! Letendre arrive aux boxs et commence à faire des bupees box jumps ! Elle est complètement gazée ! mais elle ne s’arrête pas. Elle attaque les overheads squats, dur de rester stable avec la fatigue. Elle réalise une dernière rep et file sur le plot. Time : 8’58 ( 6ème temps de ce WOD ).  Il va maintenant falloir attendre pour savoir si elle passe à la prochaine épreuve ! Derrière Jones se bat à son tour avec les OHS, elle oscille mais arrache rep après rep et finit en 10’38  ( 20ème ), Gillepsie prend la troisième place 11’14 ( 22ème ). Toutes les crossfiteuses se battent pour finir. Candice Ruiz n’arrive pas à arracher sa barre, après trois tentatives elle va l’épauler pour arriver à la lever en overhead et arracher deux reps, ne se relevant pas sur la troisième. Il reste 30″ pour finir, les ahtlètes s’encouragent, donnent tout pour tenter de finir. Thuridur Erla Helgadottir saute sur le plot, une fraction de seconde avant la sirène. Seules 7 crossfiteuses terminent le WOD !

Vidéo du heat 1

Heat 2 : Davis, Brost, Horrell, Tovar, Lemoine, Boroumand, Cordner Carson, Gordon, Smith, Sakamoto, Welsh, Fryklund

Les athlètes s’élancent dans un bel ensemble et c’est Jenny Davis qui attaque la première les box jump over très vite rejointe par d’autres athlètes, elle garde la tête et entame les power cleans avec Stacie Tovar sur les talons, laquelle a à peine quelques secondes d’avance sur Jessa Lemoine et Ruth Anderson Horrell. Petit à petit l’écart se creuse entre le duo de tête et les poursuivantes. En queue de peloton Fryklund se bat pour garder sa 24ème place qualificative pour la suite de la compétition mais elle est largement distancée ! Davis s’élance sur le retour après le terrible passage aux burpees muscle-ups, elle fait un beau passage à l’épaulé, attaque les thrusters, bientôt rejointe par Tovar qui accélère pour tenter de refaire son retard ! Quel finish ! Elles enchainent les 10 derniers box jump over, Davis arrache difficilement la barre, et débute les overhead squats avec une poignée de seconde d’avance sur Tovar qui réalise en beau mouvement, elles sont à la lutte, mais elle parvient à sauter sur son plot en 8’52 ( 4ème ) avec 3″ d’avance sur Tovar ( 8’55 / 5ème ).

La lutte fait rage pour la troisième place : elles sont quatre à être encore en course et c’est Cheryl Brost ( 10’15 / 13ème ) qui devance Kara Gordon ( 10’17 / 14ème ), Deborah Cordner Carson ( 10’21 / 16ème ) et Azadeh Boroumand ( 10’23 / 17ème ). Les athlètes arrivent petit à petit au bout du WOD, il ne reste plus que Horrell et Fryklund sur le stade. Sous les encouragements de ses coéquipières la première finit, tout le monde se regroupe près de Fryklund qui se bat pour sauver sa place ! Elle termine sous les hourras en 13’30 ( 33ème ), mais c’est Letendre qui participera à la troisième journée !

Vidéo du heat 2

Heat 3 : Thorisdottir, Fortunato, Foucher, Phillips, Clever, Voboril, Akinwale, Leblanc-Bazinet, Voigt, Valenzuela, Conzelman, Pye

Thorisdottir a repris la première place à la faveur du Clean Ladder, mais elle n’a que 44 points d’avance sur Fotunato et 72 sur Foucher. Ce heat promet d’être intense ! Les filles prennent le départ, les reps défilent, c’est très serré. Si Clever et Valenzuela ont quelques pas d’avance, il faut attendre la fin des thrusters pour voir les premiers écarts et Thorisdottir prendre la tête. Mais elles ne sont pas moins de 6 à exécuter les toes to bar en même temps ! Thorisdottir s’élance sur les burpees muscle-ups, sa grande taille l’avantage. Elle peut saisir les anneaux sans sauter alors que Clever doit réussir à les attraper au vol.

Foucher a trouvé la bonne technique pour les stabiliser et fait une très belle prestation à cet agrès; elle prend la tête de la course et le chemin du retour. Les toes to bar ne sont qu’une formalité, elle gère les épaulés, enchaine les thrusters, réalise les box jumps over en faisant demi-tour sur la box pour profiter du rebond pour remonter. Thorisdottir et Clever se sont élancées à sa poursuite. Mais déjà elle arrache sa barre malgré la fatigue, exécute les 10 dernières répétitions pour gagner ce heat en 7’43, meilleur temps. Clever plus rapide sur les squats prend la deuxième place en 8’10 ( 2ème ) au nez et à la barbe de Thorisdottir qui devra se contenter de la troisième place ( 8’15 / 3ème ).

Clever est non seulement une grande athlète mais elle incarne parfaitement l’esprit crossfit : elle prend à peine le temps de récupérer et déjà elle encourage celles qui peinent à finir ! On la voit conseiller Phillips qui n’arrive plus à arracher sa barre et qui sera la dernière à finir ce heat sous les encouragement des autres compétitrices !

Vidéo du heat 3

Podium féminin:

1: Julie Foucher: 7’43 – 100 points

2: Kristan Clever: 8’10 – 95 points

3: Annie Thorisdottir: 8’15 – 90 points

Petersen, Helgadottir, Gillepsis, Hennigan, Gomes, Gold, Davidsdottir, Ruiz, Jones, Hester, Kittelberger, Fryklund vont aller grossir les rangs des spectateurs.

Hommes

Heat 1 : Larouche, Kinnick, Allen, Warren, Aronpää, Hershey, Stack, Kniep, Trinidad, Forte, Aegidius, Levey

Comme chez les femmes, les crossfiteurs de ce heat doivent tout donner s’ils veulent participer à la journée de demain ! Ça part très fort, mais  Guido Trinidad et Austin Stack parviennent à prendre quelques secondes d’avance qu’ils vont garder jusqu’aux Toes to Bar, où Stack et Phillip Kniep s’élancent les premiers ! Derrière c’est très serré, rien n’est fait. Les burpees muscle-ups sont aussi éprouvants que pour les femmes, et c’est Trinidad qui s’en sort le mieux et repart vers les toes to bar, vite rejoint par Kniep et Joey Warren. Ils passent aux cleans, c’est très serré, ils sont bientôt cinq puis six à épauler ! Kniep est le premier à passer aux thrusters, mais le temps qu’il reprenne son souffle Trinidad est déjà là !

Il réalise une magnifique série de 10 thrusters unbroken et s’élance vers les box jump over alors que son concurrent à du breaker pour souffler, on pense que c’est lui qui va l’emporter, mais il manque son arraché, laissant ainsi le temps à Aegidius de se présenter aux OHS, ils sont épuisés, grimacent de souffrance mais arrachent squat après squat avant de se ruer sur le plot, difficile de dire qui des deux l’a emporté: 9’08″02. Ils sont ex-æquo, signant le 9ème temps sur cette épreuve ! Trinidad finit à son tour en 9’25 ( 14ème ).  Tous les athlètes vont finir ce WOD, mais la hacheuse à bien fait son boulot, ils sont épuisés, c’est la troisième épreuve de la journée et elle a été terrible !

Vidéo du heat 1

Heat 2 : Smith, Hendel, Subry, Burke, Daniels, Tyminski, Maddox, Parker, Katrinarson, Pera, Spealler, Barto

Les hommes s’élancent vers les overhead squats, c’est Spencer Hendel qui repose sa barre le premier, il saute par dessus la box pour gagner du temps. Aja Barto qui est arrivé à peine une seconde derrière lui adopte la même technique. La vague des poursuivants arrive. Hendel va arriver en premier aux burpees muscle-ups où va s’engager un mano à mano avec Ben Smith, dont celui-ci sortira vainqueur, il va faire une belle série de cinq épaulés unbroken, et après avoir réalisé les thrusters en deux fois, il trouve la force de sauter directement au dessus de la box. Hendel et Tyminski sont déjà aux thrusters. Mais quand le premier arrive aux box, Smith attaque les squats : il fait une très belle série, très stable malgré la fatigue et revient sur le plot en 7’37 ( 4ème ).

Hendel prend une très belle seconde place en 8’24 ( 7ème ) alors que Tyminski galère sur les squats. Les effectuant avec des chaussures à bascule, il se fait chiper la troisième place par Parker, auteur d’un magnifique retour ( 9’20 / 12ème ). Comme chez les femmes, ceux qui ont fini encouragent les athlètes encore en course. Katrinarson finira dernier sous les encouragements de ses coéquipiers, et avec le soutien du public ! Que de beaux moments de sport !

Vidéo du heat 2

Heat 3: Froning, Kasperbauer, Chan, MacKay, Holmberg, Bailey, Panchik, Khalipa, Hendren, Malleolo, Schrader, Leverich

C’est dans un bel ensemble que les crossfiteurs enchainent les premières épreuves, personne ne prend la tête ni est distancé. Les burpees muscles-ups vont être le juge de paix de cette épreuve. Si Rich Froning et Matt Chan saisissent les anneaux les premiers, ils sont aussitôt rejoint par Kyle Kasperbauer et les autres. Le combat est superbe, ils se répondent répétitions après répétitions, mais Froning avec une superbe technique va repartir en tête, aussitôt suivi par Chan. Les deux hommes sont face à face et épaulent sans se lâcher, quelle image ! Le premier parvient à conserver sa mince avance et attaque les thrusters, il fait une superbe série unbroken avant de filer aux box jump over.

Chan a perdu un peu de temps mais il est à son tour sur les box, il essaye d’accélérer mais la fatigue est là, et cet exercice puise dans les réserves. Froning est déjà aux overhead squats. On en a vu s’effondrer sur cette épreuve, mais pas lui, il arrache la barre et effectue les 10 répétitions avec une belle technique, réalisant le meilleur temps sur ce WOD : 7’06.  Cet homme est un extra-terrestre. Chan souffre et c’est Jason Khalipa qui prend la deuxième place en 7’22 ( 2ème ), 2″ avant Chan ( 7’24 /3ème ). Froning est infatigable, alors que d’autres sont à terre en train de récupérer il va saluer le public puis soutenir Bailey, son partenaire d’entrainement, avant de pousser Holmberg à finir.

Vidéo du heat 3

Podium masculin :

1: Rich Froning: 7’06 – 100 points

2: Jason Khalipa: 7’22 – 95 points

3: Matt Chan: 7’24 – 90 points

Levey, Forte, Stack, Hershey, Aronpää, Kinnick, Aegidius, trinidad, Kniep, Warren, Allen, Larouche ne participeront pas à la prochaine journée.

En Bref :

A la fin de cette journée, chez les hommes c’est Richard Froning qui est en tête avec 740 points, suivi par Matt Chan 652 points et Kyle Kasperbauer 609 points.

Chez les femmes, Annie Thorisdottir est sur la plus haute marche du podium avec 732 points, suivie par Julie Foucher 686 points et Talayna Fortunato 667 points.

Commentaires »