Crossfit Games 2012 – La Finale (2ème jour)

Hélène 21 juillet 2012 0
Crossfit Games 2012 – La Finale (2ème jour)

Vendredi 13 Juillet 2012

Broad jump

C’est la première épreuve de la journée. Le principe est simple, faire un saut sans élan le plus loin possible !  Dotée de 50 points.

Chez les hommes

Nate Schrader le vainqueur va effectuer un bond à 2.97m
Matt Chan 2.70m (10ème)
Kyle Kasperbauer 2.69m (14ème)
Rich Froning se contentera de 2.64 m (16ème)

Vidéo du broad jump men

Du coté des femmes

Talayna Fortunato remporte l’épreuve avec un bond à 2.42m
Kristan Clever 2.26m (6ème)
Julie Foucher 1.97m (29ème)
Annie Thorisdottir 1.88m (33ème)

Vidéo du broad-jump women

WOD :  Ball Toss

Épreuve dotée de 50 points.

Installés sur un GHD les athlètes doivent envoyer autant de médecine balls que possible aussi loin que possible. Les médecines ball pèsent 2 pound pour les femmes ( 0.9kg ) et 4 pound pour les hommes ( 1.8kg ). Immédiatement après les athlètes se rendront sur la piste pour l’épreuve suivante.

Chad Mackay remporte l’épreuve devant Matt Chan et Richard Froning

Cheryl Brost remporte l’épreuve devant Elisabeth Akinwale, Jaime Gold et Annie Thorisdottir

WOD : Track triplet

Dotée de 100 points

3 rounds :

8 split snatchs ( 52/34kg )
7 muscle ups à la barre
400 m de course à pied

Time Cap 13mn

Hommes

Heat 1 : Swan, Larouche, Hoggan, Warren, Phillips, Simons, Quinlan, Meredith, Hanson, Diaz, Trejo

La course part en trombe, certains trop pressés vont oublier de s’arrêter à leur barre et vont perdre un temps précieux à la retrouver ! Jeremy Meredith termine le premier les muscles ups et s’élance pour le 400m avec quelques secondes d’avance sur un peloton de cinq athlètes. Il est rattrapé au train et dépassé par trois athlètes et c’est Joey Warren qui boucle en tête le tour de piste, mais il se trompe de barre et doit recommencer ! Malgré le temps perdu il fait parti du trio qui s’élance en tête pour le second tour de piste avec Jason Hoggan et Jeremy Meredith.

Hoggan et Warren creusent l’écart et attaquent ensemble les split snatch tandis que Meredith distancé se fait même rattraper par deux autres concurrents. Les deux hommes sont au coude à coude, Warren fait les muscles ups en unbroken tandis que Hoggan cale. Warren s’élance d’une belle foulée, rattrapant un concurrent attardé et le laissant sur place pour finir ce WOD en 8’39 ( 8ème temps du WOD ) devant Yurii Hanson 8’55 (14ème) et Orlando Trejo qui s’arrache pour obtenir une très belle 3ème place dans ce heat alors qu’il est éliminé des Games !

Vidéo du heat 1 men

Heat 2 : Allen, Khalipa, Trinidad, Schrader, Parker, Maddox, Kniep, Pera, Lefave, Barto, Aegidius,

La course part rapidement, deux athlètes prennent quelques mètres d’avance mais le peloton reste groupé lors de la première série de split snatchs/muscle-ups. Néanmoins Justin Allen entame le premier le tour de piste, mais il a Jason Khalipa sur les talons, lequel est poursuivi par un peloton de pas moins de 7 athlètes ! Ils sont donc neuf à attaquer quasi-simultanément la seconde série de split snatchs ! Khalipa et Allen se présentent ensemble aux muscles-ups bar mais c’est le premier qui enchaine le mieux et prend la tête de la course rapidement poursuivi par Guido Trinidad, Allen et Nate Schrader.

Khalipa n’a pas le physique ni l’allure d’un coureur et il peine à maintenir son avance alors que derrière ils sont encore nombreux en embuscade. Personne n’est à l’abri d’une défaillance… Khalipa avec son impressionnante musculature enchaîne les reps et part le premier pour le dernier tour de piste, derrière l’écart s’est creusé et quand le second s’élance il a déjà presque un demi-tour d’avance. S’il n’a pas la foulée gracieuse et légère de certains il est efficace et volontaire et remporte ce heat en 8’49 ( 10ème ) devant Schrader ( 9’02/15ème ) et Lucas Parker, un canadien aussi trapu que lui, la barbe de bucheron en plus !

Vidéo du Heat 2 men

Heat 3 : Forte, Hendel, Bailey, Holmberg, Spealler, Stack, Daniel, Tyminski, Kinnick, Levey, Malleolo, Hendren

De nouveau une course groupée, et si Daniel Tyminski sort le premier de la cage il ne devance que de quelques mètres Graham Holmberg et Dan Bailey, rapidement suivis par d’autres crossfiteurs. Bailey profite de la course pour prendre la tête et les deux hommes attaquent simultanément l’haltérophilie, bientôt rejoints par un peloton de quatre concurrents. Une nouvelle fois c’est Tyminski magnifique en gymnastique ( le beau gosse G.I. Joe du Crossfit ) qui attaque le tour de stade le premier avec une large avance sur un peloton de quatre, bientôt cinq, mené par Spealler.

Il enchaine sans temps mort les split snatchs et les muscle-ups bars avec une incroyable aisance. Il boucle ce WOD dans le temps canon de 8’03 meilleur temps réalisé sur ce WOD alors que derrière un incroyable sprint oppose Chris Spealler à Graham Holmberg, le premier l’emportant pour un centième de seconde ( 8’14 » 8 – 8’14 » 9 ), réalisant les 2ème et 3ème temps de ce WOD. Les spectateurs en ont pour leur yeux car Jeremy Kinnick réalise un 100m digne des olympiades pour coiffer sur le poteau Chase Daniels ( 8’51″4 – 8’51″6 11ème et 12ème temps ).

Vidéo Heat 3 men

Heat 4 : Mackay, Kasperbauer, Katrinarson, Leverich, Froning, Subry, Chan, Smith, Burke, Hershey, Aronää, Panchik

La course est très serrée, et si Kenneth Leverich boucle le premier tour en tête, il précède de peu Patrick Burke, et un peloton de huit autres compétiteurs devançant les deux derniers de quelques mètres seulement. La course est très ouverte ! C’est Matt Chan qui part en tête pour le second tour avec Burke, Scott Panchik et Rich Froning sur les talons.

Panchik est rapidement distancé et se retrouve intercalé entre le trio de tête et cinq autres poursuivants. Les trois hommes débutent ensemble les split snatchs, Froning et Chan plus rapides se retrouvent sur la barre de tractions pour un incroyable mano à mano ! ! ! C’est Chan qui termine le premier mais avec à peine quelques secondes d’avance sur Froning. Celui-ci refait petit à petit son retard et parvient à doubler Chan dans le dernier virage, les deux hommes sprintent dans la ligne droite mais Froning maintient son avance et gagne le heat en 8’15 ( 4ème ), 2″ devant Chan ( 5ème ), le podium de cette série étant complété par Panchik.  Derrière un nouveau sprint voit la victoire de Leverich ( 9’04″04 /18ème ) face à Kasperbauer ( 9’04″05/19ème ) pour 1 centième de seconde.

Vidéo Heat 4 men

Femmes

Heat 1 : Hester, Kittelberger, Cordner-Carson, Gillespie, Diedericks, Barnett, Dever, Alverson, Boroumand,

Le premier tour est serré, si Candace Hester sort en tête elle ne précède que de quelques secondes Gretchen Kittelberger, elle même suivie par 3 autres candidates dont Deborah Cordner Carson qui arrivera en seconde place à la 2ème série de split snatch. Deborah et Candace s’élancent ensemble pour les muscles bars, mais c’est Candace qui faisant preuve d’une belle technique s’extrait la première de la cage à squats suivie quelques secondes plus tard par Deborah, Gretchen et Heather Gillespie sur la même ligne.

Deborah rattrape son retour à la course à pied et attaque la première la dernière série de split snatch. Candace refait son retard en faisant une superbe série de muscles bars unbroken et attaque en premier le dernier 400m, mais Deborah la rejoint et la dépasse en à peine 100m pour gagner ce heat en 10 »11 ( 11ème temps du WOD ) devant Candace ( 10’23/14ème ).

Vidéo Heat 1 women

Heat 2 : Leblanc-Bazinet, Wagner, Hennigan, Voigt, Gold, Peterson, Fryklund,

Dans le heat 2 la belle Camille Leblanc-Bazinet ( 9’13/5ème ) va faire cavalier seul, faisant preuve d’une impressionnante maitrise technique aux muscles ups. Elle devance Caroline Fryklund ( 10’10/10ème ) et Rebecca Voigt ( 10’16/13ème )

Vidéo heat 2 women

Heat 3 : Ruiz, Akinwale, Clever, Brost, Tovar, Lemoine, Davidsdottir, Letendre, Maher, Valenzuela, Gomes

Alors que Jessa Lemoine avait pris un départ canon sur le premier 200m et les split snatch, elle cale sur les muscles ups bars, et c’est Kristan Clever qui va sortir largement en tête de la cage à tractions, et faire seule la course en tête. Alors qu’elle parait moins fluide que Camille Leblanc-Bazinet elle va réussir le temps canon de 9’02 qui lui donne la 2ème place de ce WOD. Elle devance sur ce heat Stacie Tovar ( 9’55/7ème ) et Michele Letendre. ( 10’04/9ème ). Ce heat verra un splendide sprint de Lindsey Valenzuela qui va rattraper Elisabeth Akinwale pour finir dans la même seconde ( 10’50/19ème ). Katrin Tanja Davidsdottir sous les encouragements du public va tout donner pour finir le WOD à 3″ du time cap ( 12’56/37ème ).

Vidéo heat 3 women

Heat 4 : Foucher, Phillips, Fortunato, Horrell, Pye, Thorisdottir, Voboril, Gordon, Labaw, Gonzelman, Sakamoto, Davis

Après un début de WOD groupé, c’est un petit peloton de 4 qui sort en tête des muscles ups : Foucher, Davis devançant de quelques mètres Thorisdottir et Phillips. Elles attaquent ensemble les split snatch et sont aux coudes à coudes pour les muscles ups. Davis et Foucher partent les premières, Thorisdottir est distancée, elle a calé sur les muscles-ups et jette ses gants pendant la course.

Davis et Foucher sont côte à côte, elles attaquent et finissent ensemble les split snatch, la lutte est âpre mais sur les muscles-ups Foucher fait une belle série unbroken alors que Davis break, ce qui lui permet de sortir largement en tête. Elle attaque d’un belle foulée le dernier 400m et finit dans un temps canon de 8’49, ce qui lui assure la 1ère place de ce WOD. Au sprint Voboril ( 9’09/3ème ), chipe la seconde place à Davis ( 9’10/4ème ) suivie par Fortunato ( 9’43/6ème), Phillips ( 9’59/8ème ) et Thorisdottir (10’11 / 12ème). Et c’est sous les encouragements de ces crossfiteuses et du public que Labaw arrachera un dernier muscle-ups à l’ultime seconde. Toutes ces championnes repartiront ensemble, donnant ainsi une très belle image du crossfit !

Vidéo heat 4women

Cette épreuve a été superbe, quasiment tous les Heat ont été très animés et le public à pu se régaler de belles démonstrations de gymnastiques, de sprints, d’amitié…

Dernier WOD de la journée:

Médecine ball – HSPU

3 rounds

8 médecine ball cleans (68/36kg)
30m en portant le médecine ball
7 handstand pull ups sur parallette
30 m en portant le médecine ball

Time Cap 10 mn

Women

Heat 1:

C’est dans un bel ensemble que ces dames commencent à lever les dynamax, et si certaines prennent quelques mètres d’avance, c’est sur les HSPU que va se faire toute la différence. D’autant que les parallettes exigent une amplitude plus grande. C’est Jenn Jones qui la première reprend sa balle pour retraverser le terrain, suivie par Thuridur Erla Helgadottir. Les cleans ne leur posent aucun problème, elles rejoignent rapidement l’autre côté du terrain où leur consœurs peinent à finir les HSPU. Elles sont rejointes par Candace Hester. Malgré les kippings, les HSPU restent une épreuve terrible dont Helgadottir finit par s’extraire pour traverser le terrain au sprint et attaquer la dernière série de cleans Jones est en 2ème position et les deux femmes vont attaquer ensemble la dernière série d’HSPU.

La caméra s’attarde sur Jones mais on voit partir Helgadottir au sprint ballon sur l’épaule. Elle remporte ce heat en 6’59 (7ème temps). Jones réussi une dernière rep, traverse le terrain en courant pour prendre la 2ème place en 7’35 (13ème), Hester prend la 3ème place en 9’51 (21ème) à 9″ du time cap ! Aucune autre athlète de ce heat ne finira dans le temps imparti !

Vidéo du heat 1

Heat 2: Valenzuela, Ruiz, Welsh, Petersen, Cordner Carson,Kittelberger, Smith, Bouroumand, Gomes, Davidsdottir

C’est Candice Ruiz qui s’élance la première après les cleans suivie par 5 autres crossfiteuses, elles débutent les HSPU alors qu’une seconde vague de 6 arrive avec quelques secondes de retard. C’est Lindsey Valenzuela qui termine les HSPU en tête et démarre les cleans, rejointe par Azadeh Boroumand et Alicia Gomes. Elle fait la course en tête mais Boroumand ne se laisse pas distancer, seules quelques secondes séparent les deux jeunes femmes. Chacune à un bout du terrain, elles ne lâchent rien sur les HSPU mais Velenzuela parvient à conserver son avance et remporte ce heat en 6’13 (4ème), tandis que Bouroumand qui avait bien enchainé les premiers HSPU cale un peu pour finir en 7’03 (8ème), Gomes tout sourire complétant le podium (7’35 / 14ème), Davidsdottir parviendra également à terminer ce WOD (8’23 / 17ème). Les autres concurrentes se battront avec le soutient de celles qui ont fini pour arracher quelques reps de plus sans parvenir à terminer.

Vidéo du heat 2

Heat 3 : Davis, Pye, Sakomato, Labaw, Lemoine, Fryklund, Letendre, Leblanc-Bazinet, Gold, Voigt, Hennigan

Comme sur les premiers rounds il faut attendre la fin des HSPU pour y voir un peu plus clair. C’est Rebecca Voigt qui réussi à retraverser le terrain en 1’05, rapidement rejointe par Camille Leblanc-Bazinet et Jessa Lemoine. Leblanc-Bazinet réalise une magnifique série de 5 HSPU unbroken pour prendre la tête de la course. Elle enchaine les cleans et repart de la zone au moment où Voigt y revient. Annie Sakamoto et Angie Pye sont à la lutte pour la 3ème place. Leblanc-Bazinet arrache une dernière rep et gagne le heat en 5’18 (2ème). Derrière la lutte fait rage et c’est Pye qui s’empare de la 2nd place (6’43 / 5ème). Voigt complète le podium de ce heat en 7’21(11ème) juste devant Sakamoto (7’30 / 12ème). Malgré les encouragements de leurs co-équipières 3 athlètes ne finiront pas dans le temps imparti.

Vidéo du heat 3

Heat 4 : Foucher, Fortunato, Philipps, Voboril, Thorisdottir, Clever, Conzelman, Brost, Tovar, Akinwale, Gordon, Horrell

Les filles s’élancent dans un bel ensemble. Après les HSPU on voit revenir Kristan Clever et Annie Thorisdottir côte à côte. Elles commencent les cleans dans le même rythme, çà promet un beau duel ! Elles sont rejointes par Talayna Fortunato et  Cheryl Brost elles aussi sur la même ligne ! Clever prend la tête mais elle a Thorisdottir sur les talons. Celle-ci réussit une superbe série d’HSPU en unbroken et repart seule vers l’autre bout du terrain. Clever elle est à la peine alors qu’elle avait fait un score incroyable à Diane lors des Régionals ! Thorisdottir est incroyable, elle enchaine les cleans sans ralentir alors que le medecine ball pèse 36 kg !  Fortunato arrive à son tour mais Thorisdottir repart déjà, croisant Clever qui court après Conzelman. Annie est phénoménale: elle enchaine une série de 5 HSPU avec le sourire, une petite pause, 2 nouvelles reps, un petit geste vers le public, un dernier sprint: elle réalise un temps canon: 5’04 et gagne non seulement le heat mais également le WOD. Fortunato finit 2ème du heat ( 5’19/3ème ), Clever complète le podium ( 6’50/6ème ). Malgré les encouragements Foucher ne finira pas le heat dans les temps tout comme Horell.

Vidéo du heat 4

Men

Heat 1 : Lefave, Swan, Pera, Simons, Meredith, Phillips, Knied, Hanson, Quinlan, Diaz, Trejo

Les médecines ball sont bien plus lourdes chez les hommes, et dès le début un écart se crée: Jeremy Meredith s’élance en tête vers le mur suivi par Kevin Simons et Bryan Diaz. Les deux premiers côte à côte reviennent sur la même ligne vers les cleans, la lutte est âpre mais Simons prend une longueur d’avance et débute en tête la deuxième série d’HSPU, il parvient à conserver cette avance jusqu’à la ligne des cleans mais il peine à les enchaîner et est bientôt rejoint par Jon Pera et Phillip Kniep. Ce heat est très ouvert, difficile de dire qui va l’emporter ! D’autant que deux autres candidats (Hanson et Meredith) viennent se mêler à la bagarre ! C’est Hanson qui repart le premier, précédant de quelques mètres Kniep, lui-même talonné par Simons. Ce dernier, ancien gymnaste, a moins de difficultés sur les HSPU et passe la ligne en tête en 7’40 (8ème), Jon Pera effectue une belle remontée pour prendre la 2ème place en 7’56 (9ème). Pendant qu’Hanson comme d’autres cumulent les no-reps, peinant à passer les HSPU, c’est Kniep qui parvient à prendre la 3ème place du heat en 9’15 (21ème). Aucun autre athlète de ce heat ne franchira la ligne dans le temps imparti.

Vidéo du heat 1

Heat 2 : Khalipa, Warren, Barto, Levey, Stack, Forte, Hoggan, Trinidad, Allen, Aegidius, Larouche

Le round commence, Jason Khalipa peine à attraper correctement le medecine ball. Pas facile de soulever un ballon de 68 kg et de le faire passer par dessus son épaule. Les athlètes rivalisent de figure de style pour effectuer les cleans, et malgré ses débuts difficiles c’est Khalipa qui s’élance le premier vers les parallette. Ses 95 kg ne l’empêchent pas d’effectuer la première série d’HSPU en unbroken et de repartir à grand pas vers la zone des cleans !

Cependant Albert-Dominic Larouche le précède de quelques mètres. Ils attaquent les cleans, bientôt rejoints par Guido Trinidad et Justin Allen. Et c’est de nouveau Khalipa qui repart en tête, il est impressionnant: il prend à peine le temps de respirer et enchaine de nouveau les 7 répétitions sans s’arrêter ! Cette fois-ci il arrive en tête sur la zone des cleans, mais avec seulement une quinzaine de secondes d’avance sur Larouche. Le plus dur pour lui semble d’arriver à saisir le ballon ! Il enchaine les 4 premières de façon impressionnante, une petite pause, une rep, une pause, une rep, encore une et il repart… mais le bras droit flanche une première fois puis une seconde, alors quoi on voit Larouche revenir vers le mur. Il se bagarre mais encore une no rep, la suivante n’est pas validée non plus… ça fait plus d’une minute qu’il essaye de passer la dernière c’est incroyable ! Un par un on voit revenir les autres crossfiteurs, après plus de deux minutes d’effort enfin il remonte la dernière HSPU et quand enfin il arrive à saisir le medecine ball il repart en courant pour finir le WOD en 8′ ( 10ème ) en deuxième position de ce heat, car si la caméra s’est attardée sur lui, c’est Larouche qui a finit le premier dans le temps canon de 6’15 ( 1er ) tout en faisant des HSPU sans kipping !  Allen complète le podium en 8’14 ( 13ème ). Peu d’athlètes finiront ce WOD !

Vidéo du heat 2

Heat 3 : Smith, Tyminski, Bailey, Malleolo, Parker, Daniels, Maddox, kinnick, Aronpää, Hendren, Schrader, Hershey

Dans ce heat c’est Austin Malleolo qui s’élance le premier, mais il n’a que quelques secondes d’avance sur le dernier. Comme toujours il faut attendre la fin des HSPU pour voir les premiers écarts se creuser. Et c’est Dan Bailey, le partenaire d’entrainement de Rich Froning qui repart en tête, après avoir réalisé 7 HSPU strict unbroken. Mais il a peu d’avance car ils ne sont pas moins de huit à effectuer la seconde série de cleans, et si Bailey repart le premier il a encore quatre concurrents sur les talons. Il effectue les quatre premiers HSPU sans kipper, ne s’aidant que sur les derniers ! Malgré sa rapidité Chase Daniels arrive quelques secondes après lui sur la zone des cleans, bientôt rejoint par Malleolo. Cette course est passionnante, on se dit que le temps de Larouche va être explosé car Bailey repart déjà !

Il effectue un premier HSPU strict malgré la fatigue, puis kippe, mais il doit breaker, et on voit revenir Malleolo. Il peine désormais, il a été trop gourmand et la fatigue de la journée est là ! Deuxième no rep ! Il se reprend et parvient à gagner ce heat en 6’28 ( 2ème ), visiblement très éprouvé, Malleolo prend la 2ème place en 6’52 ( 3ème ), Daniels est 3ème en 7’35 ( 7ème ), Lucas Parker sprinte pour boucler ce WOD en 8’28 ( 14ème ), Schrader ( 8’46/16ème ), Maddox ( 9’10/20ème ), Hendren 9’20 ( 20ème ), Tyminski et ses lunettes de soleil ( 9’40/20ème ) finiront également ce WOD.

Vidéo du heat 3

Heat 4 : Froning, Kasperbauer, Chan, Mackay, Leverich, Holmberg, Subry, Katrinarson, Panchik, Hendel, Burke, Spealler

Si Burke s’élance en premier vers les parallettes, ils sont dix à démarrer quasi simultanément les HSPU ! C’est Patrick Burke qui se montre le plus fort en gymnastique, talonné par Kenneth Leverich. Ils sont suivis quelques secondes plus tard par Kyle Kasperbauer et Rich Froning qui sont aux coudes à coudes. La lutte est terrible sur les cleans et c’est Froning qui en sort vainqueur et file le premier vers le mur, Kasperbauer n’est pas loin, Burke suit également. Les hommes peinent sur les HSPU, les jugent sont intransigeants, et même Froning se fait compter des no reps ! Ce qui ne l’empêche pas de garder la tête à l’issue de l’épreuve. Kasperbauer est toujours en embuscade tandis que Spealler se glisse à la troisième place. Leverich arrive également sur les cleans mais déjà Froning en repart, il enchaine 3 HSPU avant une no rep, Kasperbauer et Spealler sont également sur les parallettes. Froning reste concentré, rien ne semble atteindre sa sérénité, il termine les répétitions, récupère son ballon et sprint pour gagner ce WOD en  6’59 ( 4ème temps ), Kasperbauer prend une honorable deuxième place en 7’23 ( 5ème ), suivi par Leverich ( 7’30/6ème ).

Alors que certains athlètes ont mis du temps à récupérer après avoir finit, Froning lui traverse le terrain en courant pour aller encourager Holmberg, il semble lui souffler de l’énergie à l’oreille car à chaque fois celui-ci passe un HSPU après qu’il lui ai parlé. Il va également encourager Hendel qui finira ce WOD en 9’59 à 1″ du time cap ! ! ! Quel champion !

Vidéo du heat 4

Conclusion de la journée :

Ce WOD à vraiment été terrible ! Après une longue et fatigante journée les HSPU sur parallettes ont vraiment été le juge de paix chez les femmes : seulement 21 femmes sur 45 vont le finir dans le temps imparti. Du côté des hommes le poids des cleans et la difficulté à saisir la balle, cumulés aux HSPU ont transformé ce heat en véritable galère pour certains, ils seront seulement 27 sur 45 à en venir à bout.

A la fin de cette deuxième journée Foucher garde la tête avec 461 points, mais avec seulement 2 points d’avance sur Fortunato (459 points), tandis que Thoridottir grimpe sur le podium avec 459 points. Clever qui avait brillé aux opens et aux regionals est en embuscade à la 5ème place avec 398 points.

Chez les hommes c’est Rich Froning qui prend la tête avec 451 points, devant Kyle Kasperbauer434 points, et Mac Kay 403 points. Matt Chan 392 points, et Kenneth Leverich 390 points sont également bien placés.

Commentaires »