Brussels Throwdown 2013

Hélène 22 septembre 2013 1
Brussels Throwdown 2013

Le 8 septembre a eu lieu le Brussels Throwdown à la box Reebok CrossFit Brussels. Cette compétition de CrossFit était ouverte aux premiers inscrits et comportait les catégories hommes, femmes, masters hommes et masters femmes.

Inscrites avec Julie, nous avons rendez-vous à la box à partir de 8 h pour les inscriptions et le briefing, le premier WOD démarrant à 9h30. Nous avons le plaisir d’y retrouver Alexandre Jolivet venu avec Cédric Courage et toute la team Crossfight. Les Parisiens sont également représentés par une team de  Reebok CrossFitLouvre forte de la présence de Laura Vale, Danielle Bodin, Dominique Adam… et de la French invictus team emmenée par Yvan Gegout vainqueur du Brussels Throwdown 2012, Virginie Rousseau, Sophara Sam, Frédérique Maricelle, Christophe Besnard, Xavier Balta…

Brussels Throwdown Team Crossfit Original addict

L’équipe de CrossFit Original Addict (photo) avec Clément Giraud est également présente emmené par Joachim Marty malheureusement blessé. Les sudistes ne sont pas en reste avec la présence de Celia Gabbiani accompagné par Patrick de CrossFit Menton, Guillaume de CrossFit Perpignan. Sans oublier les locaux avec le sympathique et talentueux Matthieu Montès qui vient d’ouvrir sa box CrossFit Da Vinci et Richard Vanmeerbeek et William Gonzales Rios co-owner de CrossFit Power factory qui coachent leur équipe. Bref que du beau monde, la compétition s’annonce intéressante. Près de 128 athlètes masculins et 47 athlètes féminines ont fait le déplacement.

Rapidement tout le monde s’installe pour le briefing. Vincent Stautemas prend le micro relayé par Daniel Chaffey pour la partie anglaise afin de présenter la journée et le premier WOD. Yves Patte est également bien présent. Le premier WOD avait été annoncé à l’avance et s’annonçait déjà corsé , mais la surprise du jour rajoute un peu de piment puisque le WOD 2 commencera 2′ après la fin du WOD 1.

WOD 1 : Franbee : 17 – 12 – 7
thrusters,
tractions,
burpees

Rest 2 ‘

WOD 2 : 2 mn
20 fentes avec 20 / 10 kg overhead,max wall ball shot

Brussels Throwdown Tanguy MaesBrussels Throwdown Tanguy MaesBrussels Throwdown Tanguy Maes

Après une démonstration des standards demandés, les athlètes regagnent la zone d’échauffement et c’est bientôt au premier groupe de commencer. Le DJ envoie le son et c’est dans une ambiance de folie que nous assistons au premier passage. D’emblée les athlètes de la French invictus team impressionnent : Christophe Besnard est le premier à finir le WOD en 3’36. Peu d’athlètes parviendront à finir le WOD dans le temps imparti. Malheureusement, les scores ne sont pas affichés mais il semblerait qu’un athlète ait fini en 3’32, ce serait le record du jour. Du côté des wall ball, comme prévu l’enchainement est difficile mais le souriant Matthieu Montès va réussir le meilleur score du jour avec pas moins de 39 lancers réussis après les 20 fentes.

Christophe Besnard en pleine action (avant dernier de la colonne de droite)

Après le passage des 7 séries hommes, c’est au tour des femmes de s’élancer. L’organisation est au top, des bénévoles nettoient barres olympiques et barres de tractions après chaque passage. Les juges sont disponibles et dès mon entrée dans la chambre d’appel l’une d’elle se propose pour me juger, malheureusement elle ne parle pas français. En quelques mots en nouveau bénévole se propose pour me juger en français.

C’est à notre tour d’entrer dans l’arène et c’est plutôt impressionnant : le public, le son, Daniel qui en bon speaker cite les participantes… On vérifie les mouvements avec le juge. Un dernier rappel du head judge : les disques de 5 kg étant fragiles, il est demandé aux athlètes féminines de ne pas lâcher les barres sous peine de devoir faire 5 burpees !

Les 10″ de décompte commencent et c’est parti, les 5′ vont passer très / trop rapidement tout comme les 2′ de repos. Si les fentes s’enchainent relativement facilement il n’en est pas de même pour les wall ball. Les femmes doivent lancer à 3 m comme les hommes et avec la pré-fatigue les cuisses manquent sérieusement de jus.

Brussels Throwdown Tanguy MaesBrussels Throwdown Tanguy MaesBrussels Throwdown Tanguy Maes

Comme chez les athlètes hommes peu d’athlètes féminines finiront le wod 1 avant le time cap et quelques unes vont réussir à très bien enchaîner les deux WODs.

Pour améliorer la récupération, l’organisation a prévu de grandes bassines d’eau glacée et beaucoup d’athlètes n’hésitent pas à en profiter :

DSC03900

C’est l’heure de la pause repas et le service restauration est pris d’assaut. La convivialité est de mise et de petits groupes s’installent un peu partout pour manger et papoter. Nous allons ainsi déjeuner avec des athlètes de la French invictus team. Tout le monde attend avec impatience les résultats et de savoir s’il a passé le time cap! Les bruits commencent à courir sur le troisième WOD et avant même l’annonce des résultats certains commencent à s’échauffer.

Le second briefing commence et le WOD est bien celui annoncé, après une nouvelle démonstration des standards, les athlètes masculins reprennent le chemin de l’entrainement.

WOD 3 : 6 min for a max snatch

Toutes les techniques sont autorisées (power, squat, split snatch) on peut presser la barre du moment qu’elle est passé au dessus de la tête.

Brussels Throwdown Tanguy MaesBrussels Throwdown Tanguy Maes

Les masters hommes passent dans le premier groupe avec les athlètes les moins bien classés. Si les premières minutes on entend peu le public, il se manifeste quand les grosses barres arrivent, les encouragements fusent et les applaudissements viennent récompenser les réussites.

L’espace échauffement est pris d’assaut, on en profite pour admirer la technique de Matthieu Montès qui lifte 90 kg en souriant, il est toujours aussi décontracté et chaleureux et nous glisse qu’il espère battre son record. Ce sera fait quelques minutes plus tard toujours avec le sourire et les encouragements d’un public acquis à son champion, après avoir raté 97.5 kg il réussira la barre à 100 kg. Le record du jour reviendra à Christophe Besnard avec 115 kg.

Brussels Throwdown Tanguy Maes

Les groupes défilent rapidement et l’espace commence à se libérer pour les athlètes féminines. Julie qui pratique l’haltérophilie ne prendra malheureusement pas part à ce WOD, elle était la première cuté. Mon manque de souplesse m’handicape beaucoup sur le snatch et je n’ai pas envie d’être ridicule. Je me partage ma barre d’échauffement avec une athlète de CrossFit Original Addict et en désespoir de cause je me décide à tenter du split snatch vu que je suis à l’aise sur le split jerk. Cela me permet de passer 30 puis 35 kg à l’échauffement (30 kg étant mon maxi jusque là). Ma partenaire d’échauffement essaye la même technique et décide également de l’adopter pour la compétition.

C’est déjà à nous de passer. Dans le sas, Christine se propose pour me juger et me rappelle de ne pas droper la barre avec les poids de 5 kg sous peine de burpees… burpees que Celia aime beaucoup puisqu’elle cèdera à la tentation de faire 5 reps entre 2 snatchs. Aidée par l’ambiance de la compétition je vais passer 30, 35 puis 40 kg et manquer de peu la barre à 45 kg. Du coin de l’œil j’admire la technique d’une athlète de Power factory qui va passer 60 kg à coté de moi, sous les encouragements du public. A quelques secondes de la fin après avoir une nouvelle fois raté 45 kg, je tente 42.5 kg. Ma juge me fait signe que c’est bon quand le head coach surgit du diable vauvert pour me signifier un no rep. J’ai en effet poussé la barre à partir du front alors que c’était autorisé une fois la barre au dessus de la tête. Chez les féminines la meilleure athlète, Carmen Bosmans  (de l’équipe Power factory) a lifté 72.5 kg avec une technique irréprochable.

Brussels Throwdown Laurent Wallard24745_n

L’attente recommence et les rumeurs commencent à circuler sur le WOD final. On en profite pour discuter avec Richard et la fameuse athlète de Power factory. Ancienne danseuse de breakdance elle a un physique plutôt élancé et une technique impressionnante. Richard nous signale qu’elle enchaine les HSPU comme d’autres les pompes…

Les résultats tombent et sans surprise je ne suis pas dans la liste des 10. 19ème après les deux premiers WODs je suis désormais 23ème. Danielle Bodin, Laura Vale (qui s’est malheureusement blessé à la cheville) et Virginie Rousseau prendront part au dernier WOD. Sophara Sam 11ème n’a pas démérité.

Du côté des hommes on retrouve les favoris en tête : Yvan Gegout, Matthieu Montès et Christophe Besnard (2ème ex-aequo). Clément Giraud, Maxime Condémi, Xavier Balta, Adrien Bottari et Guillaume Magnouat font également parti des 15 sélectionnés. Alexandre Jolivet 17ème manque de peu le cut, mais réalise un bon résultat pour une première compétition.

Alexandre Jolivet par Laurent Wallard

Framboise Labat est en tête chez les masters femmes tandis que Michel Vanmeerbeek (le père de Richard), Gino Provenzano, Harold Zwiers, Rodrigo Espinoza et Scott Jenkins joueront la victoire chez les masters hommes.

Un dernier briefing confirme les rumeurs entendues :

WOD 4 : time cap 20 ‘

3 tours :

Rameur 300 / 200 / 100 m,
Squat cleans 9 / 6 / 3
à 80 / 50 kg (masters 70 / 40)
Kettlebells swings 30 / 20 / 10 à 32 / 20 kg
(masters 24 / 16 kg)
Pistols 30 / 20 / 10
HSPU 30 / 20 / 10
Rope climb 3 / 2 / 1

S’il reste du temps déplacer un par un 3 disques de 20 / 15 kg et 3 disques de 15 / 10 kg d’un présentoir à l’autre.

Chez les hommes, le très attendu Matthieu Montès va montrer tout son talent et remporter de main de maître ce WOD et la compétition

Brussels Throwdown Tanguy MaesBrussels Throwdown, Matthieu Montès by Tanguy MaesBrussels Throwdown, Matthieu Montès by Tanguy Maes

Chez les femmes Carmen Bosmans qui nous avait déjà régalé de ses talents d’haltérophile, fait également une belle démonstration et parvient à finir avant le time cap :

Chez les masters hommes Michel Vanmeerbeek au bout l’effort remporte la compétition

Brussels Throwdown Michel Vanmeerbeek  by Tangu Maes

 

Tandis que chez les masters femmes Framboise Labat s’impose face à Corinne Block

Brussels Throwdown Framboise Labat by Laurent wallard

Podiums :

Elite homme :

1 : Matthieu Montès (CrossFit Da Vinci),
2 :Yvan Gégout (French Invictus Team),
3 : Christophe Besnard (French Invictus Team)

Brussels throwdown podium masculin by Tanguy Maes_1939576875_o

Podium féminin :

1 : Carmen Bosmans (CrossFit Antwerpen),
2 : Sanne Rooijmans (CrossFit 075),
3 : Brenda Van Zaanen (CrossFit Amsterdam)

Toutes trois représentaient la team Power factory

Brussels Throwdown podium feminin by Tanguy Maes

Masters hommes :

1 :Michel Vanmeerbeek (CrossFit Power Factory),
2 :Gino Provenzano (RCF Brussels),
3 : Harold Zwiers (CrossFit Twente)

Brussels Throwdown masters hommes by Tanguy Maes_n

Masters femmes :

1 : Framboise Labat (Reebok CrossFit Louvre),
2 : Corine Blok (Welfitcoach)

Brussels Throwdown podium masters femmes by Tanguy Maes

Classement complet ici

Remerciements :

A tous les juges, bénévoles et volontaires qui ont mis un point d’honneur à ce que cette compétition se déroule sans accrocs, dans le sourire et la bonne humeur. A tous les athlètes débutants ou confirmés qui sont venus donner le meilleur d’eux-mêmes dans le plus grand respect des autres athlètes et dans la bonne humeur également. Merci également à Virginie Rousseau pour son pic-nique pantagruélique. Merci aux photographes (cf plus bas) pour leurs magnifiques clichés.

La vidéo officielle :

Crédits photos :

Merci à Tanguy Maes pour ces superbes photos (l’album complet) et si vous passez par CrossFit 1815 le 21 septembre n’hésitez à vous rendre à son exposition Steel&Concrete http://www.soullesspictures.com/

Merci également à Laurent Wallard pour son album « Brussels Throwdown 2k13 » à voir sur facebook

One Commentaire »

  1. Perpignan 8 février 2014 at 11 h 31 min - Reply

    Félicitations Guillaume pour Brussels Throwdown 2013 où tu as représenté CrossFit Perpignan – http://www.crossfitperpignan.fr

Commentaires »